Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 13:59

Jusqu'à plus ample informé, la première moto Guerry & Bourguignon paraît en 1904 puisque c'est de cette année que date le premier document connu sur la marque (ou 1903, si ce catalogue en 4 volets a été distribué à l'occasion du Salon qui, à cette époque, se tenait en décembre). Cependant, d'après de bons historiens de l'automobile, des voitures G & B existaient dès 1902, équipées d'un De Dion monocylindre, ce qui laisse supposer une activité "motorisée" antérieure à la sortie d'une motocyclette. 

Guerry-1253.jpg

On ignore la signification des lettres "B. J." sur le réservoir de la machine puisqu'il ne s'agit ni de la marque de la machine, ni des initiales du pilote et encore moins de celles du dessinateur, André Cayeux. On remarquera le palmarès de Charles Tarian dans les 1000 km d'endurance du M.C.F. où il a obtenu le même diplôme "pour la régularité" que la Lurquin-Coudert dont il a été question précédemment.

Guerry 2254

Le moteur 1/4 de litre (250 cm3) est la cylindrée la plus répandue du temps alors que le 3 chevaux (326 cm3) permet de participer à des épreuves d'endurance ou de vitesse en tiers-de-litre.

Guerry 3255

La poulie "anti-glissante" garde encore aujourd'hui son mystère, à moins qu'il ne s'agisse de remplacer la classique courroie plate par une trapézoïdale en caoutchouc avec pose d'une poulie évidemment différente.

Guerry bis 3255

La même machine vue en plus gros plan qui permet de mieux juger de son allure "gracieuse"...

Guerry tricar moto bis550

Guerry 4256

Fin des reproductions du catalogue de 1904 (ou 1903 ?)

Guerry Anzani 1257

Le côté droit met en évidence un nouveau dessin du pédalier qui permet souvent d'identifier une machine. Les mentions manuscrites à droite sont d'époque et peut-être de la main d'Alessandro Anzani qui avait constitué un dossier avec de nombreux coupures de presse le représentant lui-même tout au long de sa carrière de coureur ainsi que ses propres moteurs avec beaucoup d'autres (ci-dessus et ci-dessous). Après avoir été photocopiés, ces documents ont été rendus à leur détenteur qu'on remercie pour la confiance qu'il nous a témoignée.

Guerry Anzani 2258

Autre "document Anzani" qui montre comment il était si facile de poser sur un même bas-moteur des cylindres de capacités différentes. À moins d'une retouche grossière d'un "artiste de la gouache" ajoutant des noms sur ces photos, l'identification d'un moteur Guerry (le nom Bourguignon semble absent) ne laisse pas place au doute.

Guerry moto 2 bis549-copie-1

Document non daté mais postérieur au catalogue 1904 car on voit que la machine a évolué dans un sens plus moderne : cadre en tubes droits et empattement moindre (autre dessin du pédalier...). Le cylindre est désormais fixé par boulonnage sur le carter-moteur et la chambre de la soupape d'échappement a échangé ses ailettes verticales contre des ailettes parallèles à celles du cylindre.

On peine à trouver des traces d'une motocyclette Guerry & Bourguignon dans la presse, hormis une 7 ème et dernière place dans le mile lancé à la Côte de Château-Thierry en 1905 (Pilote : Guerry). Comme beaucoup de constructeurs séduits par la moto, G & B ont dérivé rapidement vers l'automobile d'un commerce sans doute  plus lucratif. À la veille de la guerre de 1914, ils avaient à leur programme pas moins de sept voitures allant de la 6 hp (moteur bicylindre en V de 977 cm3) à une 8 hp à quatre cylindres (1327 cm3), outre une 6 hp monocylindre de 890 cm3 ! Tous refroidis par eau. Baptisée "Autorette", la bicylindre en V avait, comme toutes les G & B un changement de vitesse par plateaux et une transmission finale par chaîne. À son volant, Guerry participa au Circuit de régularité de Paris en 1914 

 800px-Emblem Guerry & Bourguignon

676px-Guerry & Bourguignon 1902

Pêchée sur le vouèbe, la photo d'une belle Guerry & Bourguignon qui est datée de 1902/1903 selon les historiens. On leur laisse volontiers cette estimation étant donné notre peu de connaissances en matière de 4 roues. Néanmoins, sans vouloir offenser quiconque on se permettra d'émettre un doute...

TechnoClassica07 219

Un De Dion-Bouton monocylindre très à l'aise sous le capot de la Guerry-Bourguignon. Ces deux photos se retrouvent sur de nombreux sites, ce qui tendrait à prouver que c'est une voiture peu courante en collection.

Partager cet article

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Z'humeurs & Rumeurs
  •      Z'humeurs & Rumeurs
  • : La moto et ses (larges) à-côtés
  • Contact

N'oubliez pas que...

... en inscrivant votre e-mail dans la case ci-dessous, vous serez prévenu instantanément par un message dans votre boîte de la parution d'un nouvel article. 

Recherche

Archives

Pages

Liens