Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 16:43

89 lAu début des années 50 Robert 'Bob' Fenwick, de l'entreprise du même nom, rachète le constructeur Derny-Motor dont les finances battent de l'aile. Il avait déjà acquis la licence de fabrication en France du Lambretta et il est importateur des hélicoptères Bell chez nous. Il avait conclu cette dernière affaire avec les Américains alors qu'il était allé chez eux pour voir leurs brouettes à moteur (?!). Autant dire qu'il a des idées et des méthodes peu ordinaires dans un monde industriel plutôt frileux à l'époque - l'est-il moins aujourd'hui ? Il faudrait poser la question à Mme Parisot,  mais on s'éloigne de notre sujet. Dès le Salon de Paris en 1955 parait un gros cyclomoteur Derny à l'allure étrange. On y voit déjà la patte de Roger Tallon le célèbre designer (photo). En tout cas la machine a plutôt l'air d'un prototype, bien que sa commercialisation soit annoncée en  trois versions : avec un 50 Vap, un 65Tallon Derny 65 Taon SER, tous deux mono-vitesse et munis de pédales, enfin avec un Lavalette 70 cm3 à trois vitesses pré-sélectives par poignée tournante. Pas de suspension arrière tandis que la fourche avant est à courtes biellettes avec anneaux Neiman. Changement radical au Salon suivant de 1956. Du premier projet il ne reste que le galbe du garde-boue arrière et si on a conservé le réservoir prolongé du phare, le dessin en est remodelé. La partie-cycle est entièrement nouvelle dotée de roues de 16 pouces, en alliage semble t-il. Le cadre a été redessiné pour recevoir une suspension arrière oscillante à amortisseurs séparés. À l'avant on trouve une fourche de type Earles avec des éléments de marque, des Lelaurain comme ceux de l'arrière. Du gros cyclo on est passé à la petite moto car, en plus, le moteur est désormais un 125 A.M.C. deux-temps horizontal de 5 ch : le Derny Taon est né, seul exemple d'une machine entièrement conçue par un designer ! Dans l'histoire, on trouve des interventions ponctuelles de "designers" avant la lettre comme Geo Ham (Motobécane) ou Alexis Kow (Monet-Goyon), mais aucun n'avait encore créé une machine de A à Z. Les vedettes des médias d'aujourd'hui ne font que des transformations plus ou moins réussies même si certaines méritent le respect. Les batteries d'ordinateurs ont définitivement rejeté dans l'ombre les anonymes techniciens japonais, italiens, allemands qui travaillent tels le Charlot des "Temps Modernes" : l'un sur le réservoir, l'autre sur la forme des carters, un troisième planche sur le levier de sélecteur, etc, tandis que des "consultants" sillonnent la planète pour sonder - voire influencer - les désirs de la clientèle future.   Tallon Derny bleu Toute la presse, la télé, les radios vous ont parlé du TGV de Tallon, de sa caméra Veronic, de ses montres à p'tites boules Lip, etc, mais le Taon (formé sur TAllON ? ai-je lu quelque part) est unanimement ignoré. Pas dans les souvenirs de bien des motocyclistes même s'il ne fut pas une réussite commerciale. La faute en incombe surtout à son moteur à changement de vitesses par poignée tournante (influence des Vespa et Lambretta qui s'adressaient aux dames ou à ceux qui trouvaient qu'un sélecteur "faisait moto"). De plus le Taon n'arrivait pas vraiment au bon moment : guerre d'Algérie, assurance obligatoire, marché de la voiture d'occasion en plein boom vont hâter sa disparition comme celle de tant d'autres marques européennes.Tallon Zombie

On a titré cet article "designer modeste", ce qui a l'air d'une provocation tant le personnage est aujourd'hui connu - surtout depuis qu'il est mort... Mais tout ce qu'il disait témoigne de sa lucidité et de son dédain du m'as-tu-vu. Pour preuve cet extrait d'une interview de 2001 à la revue Intramuros n° 97 :  "Je suis un coureur de fond, le maillot jaune je m'en fous. Quel est l'intérêt d'être connu ? (...). Mes produits, je les ai toujours signés, mais je ne fais aucun investissement sur mon image (...). Un jour où j'étais allé aux Puces pour m'acheter des vêtements, dans un tas où plein de choses étaient mélangées, j'ai retrouvé des objets que j'avais dessinés. Un appareil photo, d'autres choses utilitaires comme ça. Je me suis dit, ça va aussi vite ? J'étais stupéfait. Ça m'a rendu sage. Ça se passait dans les années 60. J'ai été guéri. Je suis triste pour ceux qui croient avoir tout inventé." Beau sujet de méditation pour certains...                                                                                                                                                                                                                                                                  S'il est difficile de garer un TGV chez soi,                                                                              on se consolera avec "Zombie" sa chaise rigolote !    

Partager cet article

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article

commentaires

michel durand 26/10/2011 21:49


bel hommage a tallon je l avais rencontre un apres midi il m avait longuement parler de l aventure derny on devait faire une 250 s inscrire au bol d or mais fenwick ne sy interessait plus ;tallon
deplorait la commande par poignee tournante il avait demande un selecteur,je pense que rieju a rachete le stock de pieces derny et aurait monte quelques taon en completant les pieces manquantes,par
auilleurs tallon m a dit ne pas avoir realise le pullman monet goyon comme je lai lu/salut roger


zhumoriste 27/10/2011 17:22



Tallon/Monet-Goyon = les légendes ont la vie dure, il suffit de se balader sur internet pour voir toutes les conneries qui peuvent s'écrire sur la moto !



Présentation

  • : Z'humeurs & Rumeurs
  •      Z'humeurs & Rumeurs
  • : La moto et ses (larges) à-côtés
  • Contact

N'oubliez pas que...

... en inscrivant votre e-mail dans la case ci-dessous, vous serez prévenu instantanément par un message dans votre boîte de la parution d'un nouvel article. 

Recherche

Archives

Pages

Liens