Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 18:47

Trucs-comme-ca 8561

Les catholiques intégristes n'ont pas encore repéré ces marchands du temple, outrage à la religion, sinon on ne donne pas cher de l'établissement (photo garantie authentique sinon ça n'aurait pas de sens !).                                                                                                                                                            Superscaphe BON 1958751 

 

 

 

 "Sortez couvert" n'est pas un slogan bien nouveau puisque déjà en 1958 une publicité dans Moto Revue proposait cet appareil "Types A et B". Le mystère reste entier concernant le "Type C à monter soi-même". Un modèle gonflable ?

 

Samson BON copie

 

 

 

 

 

 

Le "mercato" des équipes motocyclistes pour la prochaine saison fait déjà rage et certain(e)s ne reculent devant aucune basse proposition pour y obtenir une place et un contrat. Ainsi de cette malheureuse surprise par le paparazzi du "Zhumoriste of the World" en pleine négociation avec un sidecariste bien connu. Saura-t-il résister à ses charmes ? Affaire à suivre car dès les premières courses de 2012 nous serons fixés.

Trucs-comme-ca 8629

Retrouvée au fond de mon ordinateur, cette photo d'un cyclo Peugeot ornement d'une vitrine à Angers et "chopperisé" à outrance par son guidon. Je ne sais plus ce qu'il était censé faire acheter sauf peut-être ces bidons de "Méroll Huile pour friture et moteur". Ce qui laisse perplexe. Une idée les Angevins ?

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 11:21

Vie par TOUT bas760 copieEn 1923, la moto et encore plus le side-car étaient entrés dans la vie quotidienne des Français. Malheureusement ça n'allait pas durer ! 

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 16:12

Louis Oulevey, plutôt spécialiste des deux-temps Bultaco, a trouvé ce gros quatre-temps à 4 soupapes qu'il voudrait bien identifier. Si vous avez une idée... (Moteur n° 6)

Mot OUL 2

La culasse et ses soupapes vues de dessous.

Mot OUL 1

Vue des culbuteurs en fourche, l'admission est à droite.

Mot OUL 3

Côté commande de l'ACT par pignons d'angle (admission à gauche).

Mot OUL 4

L'ACT est monté sur roulements sérieux.

Mot OUL 5

De face, les échappements sont au premier plan. Les pieds de L. Oulevey sont de chaque côté.

Mot OUL 6

Vue arrière, côté admission.

Mot Oul 7

Un alésage confortable...

          **************************************************                  MOTEUR N° 7

On change de dimension avec celui-ci et surtout on change d'époque : le graisseur du type "coup-de-poing" est vissé dans le carter-moteur et cette position laisse supposer un montage du cylindre à l'horizontale (par exemple derrière la selle d'une bicyclette ?), la commande de la...Moteur Koster X..

... soupape d'échappement par le levier en bascule (la came de levée est sur l'arbre de sortie-moteur, le boitier du rupteur d'allumage est en-dessous), la soupape d'admission est automatique et le carburateur élémentaire : tous ces éléments indiquent un moteur des débuts de la motorisation.

Moteur koster X..

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 17:57

Convers-peinture757.jpg

Convers-photo758.jpg

 

 

Comme d'habitude, avec Daniel Convers on se disait qu'on allait se revoir car depuis (trop) longtemps on n'avait des nouvelles que par des amis communs. Et puis un jour un mail vous apprend sa mort : crise cardiaque.

Daniel Convers avait été l'un des tout premiers pionniers de la préservation de la moto d'avant-14. Patiemment il accumulait des pièces disparates, un cadre ici, un cylindre là, un moyeu, une roue avec sa poulie-jante. Un beau jour on recevait quelques photos, l'assemblage avait fini par prendre forme : un ancêtre renaissait. L'une de ses grandes affaires était une Léon Bollée qu'il fut l'un des rares Français à faire rouler car, bien qu'ayant "dérapé durant quelques années passées à restaurer en partie une ancienne ferme et à faire trois héritiers", disait-il dans une lettre "je garde un œil sur les loucheries, témoin les 1500 km effectués en rallyes sur cette Bollée (...) j'en suis le troisième propriétaire depuis 1896". Il avait même son livre et son carnet d'entretien et de fonctionnement ce qui, comme on sait, renforce les liens sentimentaux avec ces vieilles mécaniques. Et il développait "Elle a été retournée à l'usine en 1898 pour adapter l'allumage électrique et d'autres accessoires. Une machine bien sympathique où tout est monté à l'envers comme la culasse qui devient vite une marmite en ébullition. D'ailleurs, dans le livre d'entretien il est conseillé de prendre un seau d'eau, d'y tremper la main et d'humecter le cylindre (Aie ! Aie !). Enfin, j'ai réussi à faire 180 km en une journée avec une explosion tous les poteaux électriques à la fabuleuse vitesse maximum de 40/45 kmh.". Il avait de multiples projets de restauration dont un Morgan Darmont Special 1928, une moto Buchet 800 cm3 (!) de 1909 mais, comme il le disait "les années passant, on ne peut pas tout remonter". Et il ajoutait ces mots qui résonnent sinistrement aujourd'hui : "Il faudrait une deuxième vie si l'on veut faire les choses correctement".

Le tableau de Daniel Convers avec Madame est l'œuvre de D. Mansion   

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 17:13

broadway pub  Derny pub 1956752 Le "Taon" de Derny a fait école jusqu'en Amérique du Sud, mais pas entièrement. En effet la Sté Broadway de Buenos Aires s'est contentée de lui "emprunter" son image en publicité qui avait servi au lancement de la machine en 1955. L'original ci-dessus a paru à plusieurs reprises dans Moto Revue en octobre et dans ce graphisme peu courant à l'époque il faut peut-être voir une "influence" de Roger Tallon (?). Dans la publicité argentine, on remarquera que la description de la Broadway 100 cc ne tente même pas de faire illusion.

Au cours de mes recherches, je suis tombé sur l'image du Rieju espagnol (ci-dessous), un Taon construit sous licence (ou simplement importé ?) à Figueras, en Catalogne. Mis à part l'échappement, le garde-boue avant et un sélecteur double-branche en place d'une commandes des vitesses par poignée tournante, il semble conforme à l'original. Mais laRieju Sport 1959 peinture, originale elle aussi peut faire penser à une violente "customisation". Qui en sait plus, on l'écoute.

(P.S. : j'ai mangé l'adresse du site qui publie cette image. Ce n'est pas à "Rieju", marque qui paraît avoir tout oublié de son passé).  

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 18:44

1911-17-12-Gometz-bashall-Matchless.jpgOn peut parfois estimer que certaines performances des coureurs des années du début de l'autre siècle sont un peu ridicules. Mais lorsqu'on a l'occasion de voir mieux sur quel terrain ils "compétitionnaient", on change d'avis. Ci-dessus, l'Anglais Bashall sur Matchless ne devait pas penser beaucoup de bien des cantonniers français ! (Course de Côte de Gometz-le-Châtel en 1911). Autre chanson ci-dessous dans la montée du Ventoux, mais dans ce cas la route n'était pas aussi passagère qu'à Gometz (en 1907, une La Buire aux essais pilotée par... Mottard !).

1907-La-Buire-Mottard-Ventoux.jpg

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 18:58

Norton Hi Rider pub

Norton Hi Rider BON

 

Arriver à faire ça de l'une des plus belles anglaises des années 70, il fallait avoir un esprit bien tordu ! Pourtant c'est aujourd'hui un modèle plus recherché que les autres Norton par les amateurs si l'on en croit les prix relevés aux États-Unis. C'est pour eux qu'elle fut construite mais devant la mévente retentissante que ces Hi Rider encaissèrent elles furent vite rapatriées et remises en configuration "roadster". À titre indicatif, un modèle 1975 cote 7605 $ contre 4600 $ pour une 850 Commando du même âge. En résumé : une Hi Rider c'est moche mais c'est rare, alors ça vaut cher... 

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 18:05

À lire la presse, surtout celle du week-end, la guerre fait rage entre les grands et les moins grands de la « Haute couture » qui, dans la catégorie « produits dérivés », découvrent le casque de moto devenu de ce fait un produit siglé « Luxe ». Depuis un bon moment Hugo Boss en propose un à 311 €, un peu plus cher que le Diesel (229 €), seul par ailleurs à signaler qu’il s’agit d’un AGV. Pour les autres, mystère sur l’origine du fabricant et il n’est même pas précisé s’ils sont aux normes. Même si l’on penche pour l’affirmative, ce n’est pas du luxe – si l’on peut se permettre… - de le dire. Paul Smith qui vous vend des pompes à 385 € avait un casque à 240 € bradé dans les 100 €. Il semble que chez Mr Smith, la protection des orteils passe avant celle de la tête… Tod’s l’autre chausseur qui brade à tour de bras si j’en crois un petit tour sur la Toile, a toujours un casque avec du cuir partout, dedans et autour, mais pas en solde : 890 € ! Dernier arrivé sur le marché, Louis Vuitton décore son modèle façon damier graphite (en français ça veut dire que c’est en noir et gris) qui vous coûtera 1350 €. Cependant en termes de prix il est loin derrière le Ruby de Lagerfeld recouvert de tweed et doté d’une pochette extérieure pour ranger son... iPod : 1800 €… On remarque que tous sont de type « jet » qui offre un minimum de protection du visage, curieux pour des objets dont toute la publicité vise la clientèle féminine.

P.S. : dans un article passé, j'écrivais qu'on allait voir bientôt une moto aux armes de Vuitton. J'avais un train de retard, voire plusieurs ! Dénichée par Caradisiac motor, une Harley-Davidson (ah, quand même !) a été proposée à la vente sur Ebay en 2007. Elle est entièrement recouverte du fameux logo "LV" mais dans des tons pastels au lieu du marron/beige de la marque. On a aussi eu les Triumph Bonneville by Paul Smith, la Ducati chez Chanel, une suite ne saurait tarder.   

196---BON-Motorbike-goggles-.jpg

500 $ biker jacket le6 Bientôt les Fêtes et les cadeaux qui vont avec, alors le Zhumoriste a chiné pour vous quelques menus objets qui ont un rapport avec la moto, même si c'est parfois d'assez loin. On commence doucement par des lunettes du genre des célèbres Mark VIII anglaises mais avec un petit quelque chose en plus qui vous distinguera de la foule (196 dollars). À vrai dire, ça ressemble assez à celles150 $ dont on disait au temps du film porno de Canal + (porno et crypté) qu'elle permettaient de voir le film de façon normale. D'aucuns prétendaient qu'il suffisait de regarder à travers une passoire ordinaire en l'agitant. Mais je crois que c'étaient des plaisantins qui faisaient courir ce bruit. Faites-moi savoir si je me trompe... Les autres lunettes ci-dessus (150 dollars) ne peuvent servir qu'à vous faire obtenir une place pour handicapés dans les transports en commun pour peu que vous ayez une canne à la main, même pas blanche. Un peu plus motarde (si, si..), la "Biker jacket" de la demoiselle à gauche est en vrai cuir. Pour 500 dollars ça fait quand même un peu cher la fermeture Éclair ! (Nota : ne croyez pas que la "jacket" ait rétréci au nettoyage, c'est ainsi que ça se porte et c'est tellement plus joli à l'œil). Les prix sont donnés ici en dollars comme sur le site où j'ai pioché ça. Parler en dollars, c'est tellement plus chic que de chiffrer avec nos vieux euros.      200 $ Picture061

Ça, c'est pour vous faire rire : des chaussures neuves à 200 dollars mais déjà marquées par un usage peu soigneux. On avait déjà les jeans déchirés, alors pourquoi pas les godasses usées à l'avance ? J'allais oublier l'essentiel, où se procurer ces rigolos affûtiaux ? Sur le ouèbe à : http://hitek-webstore.com et allez y faire un tour, ça instruit sur la futilité de la nature humaine même si on n'y achète rien !

Assez de gaudriole et causons sérieux !

Si votre "prépa" en "cafra" à base de Triumph Bonneville, de Yamaha 650 XS, de Kawasaki W800 ou de BMW Serie 5 commence à vous lasser, voici ce qu'il vous faut : une machine comme il n'y en a qu'une petite poignée en France. Cette 750 est une Chang Jiang chinoise de Pékin que vous pouvez commanderBobber rouge tel que pour la somme ridicule de 3600 roros (qui représentent environ 14 mois de salaire moyen d'un Fils du Ciel...). À commander directement en Chine d'où le constructeur (4444 Chang Jiang Design) vous la fait parvenir dans un port maritime de votre choix contre un supplément de 800 roros. Ou encore à votre porte moyennant un autre supplément. Avec ses gros boudins à flancs blancs  sur des jantes rouges de 16', ses repose-pieds "wagon" de Harley et ses couleurs violentes c'est "maxima frima" assurée sur le trottoir des boîtes les plus huppées de l'Hexagone. Et pensez au détail qui tue : au guidon, les leviers sont renversés comme sur une moto des années 20/30. Enfin, ses 24 ch vous mettent définitivement à l'abri des radars bien qu'elle soit équipée de carburateurs Mikuni... Mais il y a encore mieux, c'est la "Magnus" (ci-dessous) que l'on peut voir chez banditnine.com9 autre adresse pékinoise. Un peu moins tapageuse mais probablement un peu plus chère (pas de prix annoncé). En effet cette 750, toujours sur base Chang Jiang, reçoit un frein avant à disque avec une pince dorée (Brembo replica ?). Pas un luxe superflu sur une machine qui n'emploie aucun plastique, seulement de l'acier solide et... pesant. Esthétique assez sobre, pas de peinture criarde que son créateur a remplacée par un traitement... au chalumeau sur le cadre, la fourche et le réservoir ! "Pour obtenir un look qu'aucun autre préparateur ne peut obtenir", dit l'opérateur de cette opération radicale. On veut bien le croire, les "youngtimers" vont adorer !   Loki by Bandit9 from Pékin

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 10:36

Depuis que la marque russe a trouvé un importateur européen à Linz en Autriche, le vent a tourné, du moins en ce qui concerne la publicité. Sur le stand Ural du Salon de Paris qui était tenu par Jean-Jacques Chevreux, concessionnaire pour la région Ile-de-France, j'ai hérité d'un CD destiné à la Presse et dans lequel j'ai eu la surprise de découvrir quelques exclusivités pour 2012. Comme vous voyez, à l'Est le vent a tellement tourné qu'il a mis à poil le pilote présentant la 750 Touriste, le fleuron Ural. Pour tout équipement il se contente d'un casque et de son... permis de conduire collé au bas du dos. Notez que le publicitaire n'a pas cédé à la facilité : il a pris un modèle homme au lieu d'une blonde à grosse poitrine (spécialité russe me dit-on. Les blondes, faut-il préciser). C'est peut-être pour ça que, sauf erreur, cette photo n'a paru dans aucune revue spécialisée.

C'était pourtant l'occasion d'écrire quelque chose sur Ural à l'occasion du 70ème anniversaire de sa création puisque c'est en 1941 que les premiers prototypes sortaint des usines de Moscou et de Charkow qui se replieront à Gorkij à la suite de l'invasion allemande. Une nouvelle usine sera construite encore plus loin de la ligne de front, derrière l'Oural à Irbit où les chaînes vont se mettre à fonctionner à plein régime, produisant la Mototzikletniy 72, une copie de la BMW R71 datant de 1938, bonne mémère latérales de 750 cm3 fournissant une grosse vingtaine de chevaux. La suite des aventures de cette M72 mère et de sa descendance est à lire dans l'excellent ouvrage "50 ans de Motos Russes" par Constantin Parvulesco (Editions E.T.A.I. 2005).

 A-poil-BON-RVB.jpg

Rivière side    

 

Allez donc y comprendre quelque chose : ci-dessus dans une pose en studio, le pilote est nu comme un ver alors que tout habillé il se jette au milieu d'une rivière ! L'âme slave restera à jamais une énigme pour nouzôtres...

2011 Ural Retro side803

Ural marche AR Sur la Retro qui est la seule machine avec fourche télescopique, un détail de "la-mort-qui-tue", le petit levier à boule le long du réservoir pour enclencher la marche arrière. La concession Rapid Motos dirigée par J.-J. Chevreux propose quatre modèles Ural, tous en version side-car, tous avec marche arrière. Un aperçu des tarifs : Tourist 11 230 € ; Sportsman 11 830 € (roue du side tractée) ; Ranger 11 530 € (roue du side tractée) ; Retro 12 990 €. On en sait plus au cours d'une visite à Rapid Motos au 16, rue de la Glacière 91 100 Corbeil (tél : 01 64 96 95 95). Chevreux "parle" aussi le BMW flat-twin dont il a été longtemps concessionnaire. Et quiconque s'intéresse au trial à l'ancienne trouvera aussi à qui parler... Side vert

Après une difficile année 2009 où la production était tombée à 500 exemplaires sur les 12 mois du fait de problèmes environnementaux, la situation est redevenue saine chez Ural. Au point qu'une nouvelle 750 est apparue en novembre dernier (ci-dessous). C'est une version "Anniversaire" limitée qui ne sera plus produite au-delà de novembre 2012. Sa présentation en kaki est un rappel de la robe de la M72, mais c'est bien tout ce qu'elle a en commun avec l'ancêtre et elle ne doit plus rien à l'arrière grand-mère de Munich, à part la... disposition des cylindres. Comme pour les autres machines de la gamme les problèmes de fiabilité qui ont tant créé de soucis par le passé sont effacés en faisant appel à des "accessoires" réputés tels que des carburateurs Keihin, des roues en alliage, une fourche télescopique Marzocchi, un frein à disque Brembo 4 pistons, des éléments de suspension arrière et une faisceau électrique de fabrication européenne. Peinture réglementaire, support de mitrailleuse sur le sidecar, il y a tout pour séduire les amateurs de la chose militaire, à condition de ne pas surcharger l'ensemble d'inscriptions... douteuses.

Solo 3-4 AR droit-copie-1image005

 

 

 

 

 

L'usine Ural n'a pas oublié son passé glorieux et sur le CD fourni à la Presse figurent des documents relatant la construction de la machine durant la guerre. La première photo à gauche date du tout-début car la suspension arrière de la machine n'a pas encore les goussets de renfort du cadre qui seront rapidement demandés par les autorités militaires. Sur le document officiel de présentation du side-car (ci-dessous), ce sont des officiers qui sont aux commandes (mollement d'ailleurs). Même au pays des "camarades", il n'y a pas lieu de laisser le camarade-bidasse prendre le pas sur le camarade-gradé... 

image007

Militaires

image009 

 

 

Comme dans tous les pays engagés dans la guerre, les femmes russes ont eu leur place sur la chaîne de fabrication, une chaîne plutôt rustique et qui se termine au sol par les ultimes et sans doute sommaires finitions avec la fixation du sidecar.

image002 BON

factory m72 monument copie

Devant l'usine Ural, juchée en haut d'un pylône, une symbolique M72 des premiers âges.

MODESTE TENTATIVE DE GÉNÉALOGIE PAR L'IMAGE

On emploie les mots "modeste" et "tentative" car si les documents ne manquent pas, ils ont le défaut de n'être pas toujours datés. Pour ne rien arranger, Ural ou Dnepr sont souvent confondues et certains modèles continuaient d'être en fabrication sans figurer forcément à leur "catalogue". Par exemple la M72 des origines est restée longtemps en usage dans l'armée qui, comme toutes les armées du monde, n'aimait pas trop les innovations que ces foutus civils cherchaient sans cesse à leur placer sous prétexte de leur faciliter la vie... 

Ural ChevreuxGrâce à Jennifer qui, le temps d'une photo, a illuminé de son sourire le stand Ural à Automédon en 2010, vous serez mieux armé pour naviguer dans la sérieuse et un peu grise  partie technique qui va suivre.   

1948 acrobates817

Démonstration de gymnastes russes à l'occasion de la Fête des Sokols à Prague vers la fin des années 40. La moto est une classique M72 à peine aménagée pour cet usage bien particulier. D'autres Russes beaucoup moins sympathiques reviendront à Prague au printemps 1968... 

1955 sport en URSS820 "Au Stade Dynamo de Moscou, les sportifs des syndicats présentent un numéro d'acrobatie sur moto". Légende officielle de cette photo datée de 1955. La M72 est omniprésente. Normal car - si mes connaissances en langue russe sont exactes - j'ai lu sur une site "ru.com" qu'elle a été en fabrication de 1942 à 1977 dans ses six versions successives soit : M-72 ; M-72M ; M-72K ; M-72H ; K-750 ; K-75M. Plusieurs usines s'en partageaient la production à travers l'immense empire soviétique.    

1958 Za roulione819La revue russe spécialisée Za Rouliom (Au Volant) présente en couverture de son numéro 4 de 1958 la nouvelle M52 C à soupapes en tête de 35 ch, comme en fait foi le dessin d'accompagnement. Mais dans les pages intérieures, un reportage sur le travail de la police soviétique met encore en scène la "vieille" M72 avec le scénario qui se répète d'une police à l'autre quelle que soit la nationalité (ci-dessous)... 1955 Policier gros plan821

1955 Policier823

1955 Policier plan géné822

... ON INTERPELLE... ON VERBALISE !

1967 Za roulione818

Comme la police, l'armée soviétique n'a droit qu'aux moteurs à soupapes latérales, mais ici dans un cadre à suspension arrière oscillante (extrait de Za Rouliom, numéro 2 de 1967).

1972 Britannique PUB824 Le premier importateur en France  des Ural-Dnepr est un spécialiste de la moto anglaise comme indiqué dans cette publicité - un modeste 1/4 de page - parue dans Moto Revue du 14 décembre 1973. C'est le premier signe "officiel" de la présence de la marque, bien que dans le numéro de Salon de la même revue de l'année précédente, les Ural étaient répertoriées avec leurs prix, mais sans mention d'un importateur.

1976 Britannique Moto805En 1976, la marque monte en puissance avec une pleine page de magazine. Mais c'est dans "France - URSS", l'organe de l'Association du même nom. L'argument publicitaire "+ 50" et "- 40" a probablement été suggéré par des commerciaux russes peu au courant du climat de l'ouest européen...1976 côte lapize813

Coïncidence, en cette année 1976 je trouve cette M66 dans le parking des spectateurs à la Côte Lapize. À tout hasard j'ai sorti le Rolleiflex pour lui tirer ce portrait. Je crois me souvenir qu'elle était bleue.

1979 Ural 1979 cinéma812Prémonitoire ! Dix ans avant de trimballer son papa Sean Connery dans un sidecar Dnepr (Indiana Jones et la dernière croisade), Harrison Ford était déjà en 1979 au guidon d'une M66 ! (in Guerre et Passion). Avec Christopher Plummer sur le tan-sad, tous deux ont l'air de faire en duo un remake de Steve dans "La Grande évasion" car, bien évidemment ils ont volé leurs uniformes à des Fridolins abrutis, comme on les a vus mille fois dans ce genre de cinéma !

1980 Soviet GB806

Il semble que l'Angleterre ait été le premier pays séduit par les motos russes qui vont être mises à toutes les sauces grâce à l'imagination des préparateurs du pays. Un modèle custom (ci-dessus) est proposé sous le nom de "Soviet Knight" (Chevalier Soviétique), avec un échappement raccourci et relevé, une selle solo, bien rembourrée, des sacoches cuir, des garde-boue chromés et l'inévitable guidon "cornes de vache".

1982 Ural bis britiche carén811

Autre version britannique, cette "Classic" reçoit une habillage (polyester ?) qui lui confère une allure plus en accord avec le style des années 80/90. La fourche y a gagné des soufflets caoutchouc. Sa couleur…

1986 Brands hatch815

... contraste fortement avec le noir-filets blancs de la version de base (ci-dessus au Rallye des 1000 Bikes en 1986). En Grande-Bretagne, on avait résolu le problème de la prononciation du mot "Dnepr" en le remplaçant simplement par celui de "Neval" qui était la raison sociale de l'importateur. La Satra Belarus Ltd, un autre importateur avant (ou après ?) Neval les vendaient sous le nom de "Cossack" !

1965-Dniepr-NEW-a-Moscou.jpg

Tenue de gala pour ces Ural (plutôt Dnepr) d'escorte vues dans une rue de Moscou et photographiées par Roland de Brébisson (merci à lui). Outre l'équipement nécessaire à leur fonction, radio, phares additionnels, avertisseurs, carénage "nez de cochon", ces machines spéciales de la "Milice" (c'est écrit sur le cache latéral) bénéficient aussi de quelques chromes supplémentaires. 

1996 Essai Dnepr Chevreu816

En 1995, c'est sur cette machine que j'ai reçu mon "diplôme" ès-Ural et effectué un essai publié dans un hedomadaire bellifontains. Expérience pas du tout dépaysante pour l'accro aux flats germains que j'étais alors. Jean-Jacques Chevreux était déjà le concessionnaire de la marque, mais l'importateur en France n'était plus Britannique-Moto car une société Oural France (à Pont-Sainte-Maxence, dans l'Oise) avait repris le flambeau. En solo, cette 650 valait alors 25 000 F.

2003 Aigle804

En 2003, les motos russes sont furieusement "tendance" au point que la très sélecte marque française de vêtements "Aigle" en utilise une en illustration dans son catalogue 2003-2004.

2003 Cinoche807

Toujours en 2003, une Ural est en vedette dans un film iconoclaste venu de l'Est. Pour faire bonne mesure dans la "rebellitude" son moteur est devenu un 4 soupapes (latérales !), ou au minimum un double échappement !

Ural à eau côté gauche

Une autre singularité, mais qui ne doit rien au cinéma : une Ural sidecar à refroidissement liquide qui ne figure dans aucun document visible sur le ouèbe  ou ailleurs. Je l'ai photographiée dans une rue de Paris, mais son possesseur ne s'étant pas manifesté, je n'ai pu en savoir plus. Autant que j'ai pu en juger, son immatriculation était russe, en tout cas d'un pays de l'Est. 

Ural à eau 13

La fonderie des cylindres paraissait très "usine", mais on ne peut en dire autant du montage du ventilateur refroidissant l'énorme radiateur. Le volumineux vase d'expansion est situé en pendant de ce radiateur, entre la moto et la caisse du side.

1996 Roulez à 100809

Un argumentaire qui fit son petit effet dans les années 90 ! À la même époque, l'amateur avait le choix entre trois sidecars différents rebaptisés de noms ronflants : Troïka, Taïga et Sevruga. Conscient des déficiences techniques qui entachaient alors ces productions, l'importateur proposait carrément un moteur de BMW 800 sur la Sevruga !

1995-Sevruga-catalog825.jpg

Taïga = moteur 650 Ural à cache-culbuteurs arrondis. Troïka = moteur 650 Dnepr, caches rectangulaires. 

1995-Kosaque-BON-catalog826.jpg Kosaque solo ou Karen sidecar ont le moteur 650 Ural et un peu plus de chromes. Les dynamiques dessins de couvertures de ces deux brochures publicitaires sont signées Y. Marbœuf.

1994 Parisien annonce808-copie-1

Pour conclure sur un sourire... sauf pour le pigeon qui a peut-être sauté sur l'occasion ! (Le Parisien sept. 1994)

 

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 18:34

Sevré depuis 4 ans, le motard français a donc eu son Salon à la Porte de Versailles à Paris. Même si les nouveautés y furent rares car déjà dévoilées à Cologne puis Milan, la visite valait le coup d'œil ne serait-ce que pour être au courant de "ce qui se fait". Et puis il y avait une exposition de machines anciennes (plus ou moins), genre de piqûre de rappel pour ceux qui auraient manqué les Coupes Moto légende et le Salon éponyme (ça y est , j'en ai placé un !) de Vincennes. J'y fus donc à ce Salon faire mon marché et en ai rapporté ces quelques échantillons.

 Guzzi V8On a déjà vu cette Guzzi exposée en France, mais comment refuser un coup de Kodak à une pareille merveille mécanique chaque fois que l'occasion se présente ! 500 cm3, huit cylindres en V à 45° de 40 mm d'alésage (c'est petit !), double ACT commandés par cascade de pignons, refroidissement par eau, huit carburateurs de 20 mm, six vitesses puis cinq puis quatre, près de 75 ch à 12 000 tours/minute et une vitesse "annoncée" de 275 km/h ! Le retrait de la compétition décidé par Guzzi à la fin de la saison 1957 stoppa net le développement de la "Otto cilindri" née du fertile cerveau de Giulio Cesare Carcano en 1955. Deux exemplaires figurent dans la collection du musée de l'usine de Mandello dont celle-ci qu'elle a bien voulu confier à la F.F.V.E. responsable de cette exposition d'anciennes. Guzzi-8-color732.jpg

Déshabillée en vedette sur un podium installé par le Club du Motocyclettiste à Rétromobile (1998 ?), la V8 côté commande de distribution. Les tubulures au milieu du couvercle renfermant les pignons de distribution sont ceux de la pompe à eau. Cadre double berceau en tubes, fourche avant à balanciers avec éléments de suspension Girling. À l'arrière, le bras oscillant est ancré sur un énorme bossage venu de fonderie avec le bas-moteur en électron. Tête-à-queue de l'Histoire : le chevelu personnage à droite sur cette photo est Alain Grare, alors simple visiteur. Aujourd'hui membre de la F.F.V.E., il était le "commissaire" vigilant de ces podiums d'anciennes le jour de l'ouverture du Salon à la Presse. Pour le son de la Guzzi, taper "Guzzi otto cilindri" sur le ouèbe, où elle fait quelques tours - You Tube - dans les rues d'une ville italienne. Même si c'est un réplique (?), ça doit vous faire dresser les poils des bras !

Triplette 1

Triplette moteur 2Les Triplettes de Bonneville commencent à être très connues et leur projet actuel pour 2012 les fera connaître encore plus. Une première mondiale : 200 km/h, toujours sur le fameux Lac Salé, mais avec un moteur à air comprimé double ACT de 400 cm3 seulement. Ils se sont pacsés avec l'Institut Supérieur du Design de Valenciennes et ont obtenu un grand stand à la Porte de Versailles ce qui leur a donné encore plus de visibilité (utile ça, pour la chasse aux sponsors !). C'est d'ailleurs là queTriplette train avant ces photos ont été prises, avec un bien meilleur éclairage qu'à Vincennes où la bête a été présentée en public pour la première fois. Il s'agit d'une structure de travail préparatoire mais les grandes lignes sont déjà bien définies. Cependant, si on veut en savoir plus, il suffit de se rendre sur le site de l'Institut Supérieur du Design de Valenciennes où des images (comme celle ci-dessous) donnent un aspect de la machine très proche de la réalité. Magie des ordinateurs !

triplette-02Un carénage de la partie avant et un tête-de-fourche sont évidemment prévus.  

Terrot 350 JSSRetour au XXè siècle avec cette belle machine française de la fin des années 30, une Terrot culbutée dans une présentation "Luxe" révélée par ses jantes avec bande centrale de couleur, réservoir "Aerosport" chromé, guidon "Toréador" chromé également, compteur Jaeger incorporé dans le phare avec prise sur la roue avant, avertisseur électrique, etc. Toutes ces options étaient minutieusement tarifées sur catalogue.

Vincent Egli

Vincent frein disque 

 

 

C'est probablement la 1000 Vincent la plus répandue... sur le vouèbe ! À juste titre car elle est vraiment superbe avec ses freins à disque Campagnolo. Sauf erreur, le premier Campagnolo de ce type fut monté sur un 50 Mondial Record en 1966 et aussi, la même année, sur l'éphémère 4 cylindres 600 M.V. de tourisme. Dans l'un et l'autre cas la taille des disques différait, mais pas leur commande mécanique qui restait par câble(s)... Royal Enfield sidecar obus

Chez Royal Enfield (qui n'est plus simplement Enfield) un sidecar d'inspiration britannique (quoi d'autre ?) dans une couleur très militaire. Manque tout de même le moteur Diesel pour emmener ça.

Suzuki T10En 1961, un démarreur électrique, des clignotants, un frein à commande hydraulique (à l'arrière seulement), un twin parallèle de 21 ch à 8000 t/m : c'est l'Amérique ! Non, on se calme, c'est le Japon qui commence son offensive. Après Honda, Suzuki arrive avec cette 250 type T10 (ne pas confondre avec la T10 Bugatti 1909) au prix de 3090 F "qui laisse rêveur", écrira Moto Revue. Et le public de s'étonner du phare dont le portière est en forme de fer à cheval...                                                                                                                      Pneu à clous Bientôt la neige et le verglas sur les routes : certains ont pris leurs précautions de façon sans doute exagérée. Mais sait-on l'hiver qui nous attend, car il va bien y en avoir un d'hiver, non ?

Gilera 500 Saturno SportLa 500 Saturno est le modèle sans doute le plus connu de Gilera car sa vie fut longue. Au prix de nombreuses améliorations, cette culbutée de 22 ch née avant la guerre réapparut en 1946 et ne disparaîtra qu'en 1959, ayant gagné au passage une fourche avant télescopique puis une oscillante arrière avec deux amortisseurs séparés.  

Electric speedway

 

 

Après avoir pourri le jazz, l'électrification va-t-elle aussi pourrir la moto ? Voici qu'elle s'attaque au speedway, un domaine où règne "le bruit et la fureur". Le constructeur prétend que c'est écologique - bien sûr - puisqu'on peut ainsi pratiquer le speedway "en salle". Tu parles d'un avantage... et d'un intérêt pour le spectateur. Ça devait arriver, après le trial en salle et même l'enduro !

Peugeot P515

L'une des belles machines françaises des années 30, la 500 P 515 se tailla un beau palmarès en épreuves sur longues distances (Paris-Nice, Paris-les Pyrénées-Paris, etc), ainsi qu'une 2ème place au Bol d'Or 1934 remporté par une 350 Velocette simple ACT. Sans oublier une poignée de records sur l'anneau de Montlhéry dont les 3000 km à plus de 118 de moyenne. De série, la 515 était vendue pour 125 km/h.

Peugeot 1902

Moins rapide, la première Peugeot de 1902 avec carburateur à léchage dans le réservoir.

Vespa future

Exercice de style chez Piaggio : les stylistes italiens n'ont pas perdu la main !

Ducati Elite

Une Ducati "Elite" au curieux double silencieux. Le silence y gagne ce que perd l'esthétique.

Triumph Marco Raymondin

Sérieuse "préparation Bonneville" sur la 750 Triumph de Marco Raymondin, mais le succès l'a boudée...

Borile moteur droit  Borile moteur gauche

Cylindre arrière de Ducati Pantah = nouvelle Borile originale avec carburateur et échappement inversés.

Borile Scrambler

Stand "king size" chez l'américain Victory avec un mur dont le décor grandiose était censé représenter l'entrée de métro new-yorkais au "2011 Victory Street" (Victory, vu l'astuce ?). Bon. Bien sûr, des bicylindres en V à Victory Ape hanger profusion puisque toutes les nouvelles marque étatsuniennes cherchent à avoir la peau des Harley & Davidson... en faisant la même chose qu'eux. J'ai jeté mon dévolu sur la "Ape Hanger", la bien nommée sans doute par dérision, par humour car c'est un surnom péjoratif collé il y a des lustres à ce genre de machine à l'immense guidon élevé à hauteurs des yeux et qui donnait au pilote l'allure d'un singe (Ape) accroché à sa balançoire (Hanger) dans les zoos. Humour, c'est à voir car, d'une part elle était aux limites du stand comme si elle ne faisait pas partie du catalogue, d'autre part, sur le site de la marque elle est photographiée en action (ci-dessous) mais dans un crépuscule réservé d'habitude à ce qu'on veut montrer sans le montrer, comme le "simplet" de la famille qu'on cache aux invités...

Vegas de nuit site Victory

 

Une dernière pour la route afin de montrer à ses supérieurs bellifontains que le dénommé P..... B....... est un professionnel consciencieux qui n'hésite pas à plier le genou dans l'effort. Une si belle attitude devrait lui valoir une prime substantielle, à partager éventuellement avec l'auteur de ces lignes. Merci d'avance. Pierre Bontemps

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article

Présentation

  • : Z'humeurs & Rumeurs
  •      Z'humeurs & Rumeurs
  • : La moto et ses (larges) à-côtés
  • Contact

N'oubliez pas que...

... en inscrivant votre e-mail dans la case ci-dessous, vous serez prévenu instantanément par un message dans votre boîte de la parution d'un nouvel article. 

Recherche

Archives

Pages

Liens