Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 16:30

On sait que les policiers de l’Ontario au Canada n'ont pas d’humour (voir "La chasse comme on l’aime", 7 août) mais ceux d’un peuple qui se croit "le plus spirituel de la Terre" n’ont rien à leur envier. Démonstration.

"Le syndicat Unité SGP-Police, premier syndicat de gardiens de la paix, a adressé, vendredi 27 juillet, un courrier au préfet des Pyrénées-Atlantiques afin d’obtenir le retrait des affiches de la campagne publicitaire nationale pour les poulets Loué." (Le Monde, 31 juillet). Ci-dessous, le corps du délit.Poulet loué imagePourtant, à un moment où la filiaire aviaire a du plomb dans l’aile avec les démêlés de l'affaire du volailler Doux, un bon coup de pub, même pour un concurrent n’aurait pas fait de mal ! Le drôle de l'histoire est que Loué à du mal à satisfaire les commissariats et gendarmeries qui lui demandent cette affiche pour en décorer leurs locaux. Ce qui tendrait à prouver que les syndiqués ont plus d'humour que leurs représentants.

Autre information qui n'a rien à voir... quoique en cherchant bien... : "À la sortie du Stade olympique Š(à Londres)‹, un petit garçon demande à un policier s'il peut emprunter son haut casque en drap bleu. Avec un large sourire, le bobby coiffe la tête de l'enfant du célèbre couvre-chef avant d'accepter de se faire photographier en sa compagnie." (Le Monde du 7 août dernier)

(Petit jeu idiot : photographier votre gamin coiffé de la casquette d'un policier français).

Autre information (bis) : le directeur de la filiaire Avicole Coop France se nomme... Jacques Poulet (authentique, sinon ça n'aurait pas de sens).

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 10:20

Au Canada, province de l'Ontario, des gars ont traversé la ville de Peterborough dans cet équipage : un chasseur ficelé sur le toit tandis que chauffeur et passagers, coiffés de têtes d'élans (naturalisées...) buvaient au goulot des bouteilles de bière de la marque "Moosehead" (littéralement Tête d'élan), breuvage quasiment national dans ce pays. La police n'a pas du tout apprécié et a inculpé tout le monde de public mischief (trouble à l'ordre public ?) et "consommation de bière dans une voiture".

Chasse Michelle Duff

Photo transmise par François-Arsène, via Michelle Duff (ex-Mike Duff, le champion motocycliste canadien) qui a conclu : "Peterborough cops have no sense of humor"

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 08:52

Depuis 19 ans qu'il existe, le moto-cross de Corbarieu a accueilli les plus grands venus retrouver les amis, l'ambiance, les émotions d'un sport qui leur colle à la peau même s'ils sont rangés des voitures. Ainsi on y a vu les Serge Bacou, Jim Holt, Michel Jacquemin, Simon Cheney (fiston du regretté Eric), et bien d'autres de 10 nationalités différentes.

Cette année, il y avait le représentant officiel du Zhumoriste qui a tenu à joindre la pratique à la théorie. Jacky Pichaud (on applaudit bien fort !) n'avait pas roulé sur un circuit de cross depuis 35 ans et c'était là l'occasion rêvée pour tester la NSU 250 dont il vous a relaté la résurrection naguère (article ici-même du 18/03/2012). "La NSU s'est révélée très reposante, dit-il, avec la pêche à tous les régimes, malgré les suspensions d'époque. J'ai surtout fait gaffe à ne pas tomber et à ne pas faire chi.. gêner ceusses, quelquefois saignants, qui roulaient en 500". Il n'est donc pas tombé - il s'est "reposé" - sa moto a bien tourné, il a donc pu faire des photos mais pas de toutes. En effet il y avait aussi des paquets de Triumph, Suzuki, Royal-Enfield, Villa, Husqvarna, Maïco, Portal avec les sidecars pour faire bon poids. Brave p'tit gars tout de même !   

Affiche-Corbarieu-Capture-d-ecran-2012-08-06-a-11.26.52.jpg

Cor 1

Le stand des "limousines" sous le chapiteau de Daniel Chazelas-Moto Tacot, (voir son site plein de bonnes choses pour les bricolos de la moto, sur http://www.mototacot.com). De gauche à droite : KTM (le nez du garde-boue avant blanc), Hercules, NSU (Jacky Spéciale), deux Matchless G80, Bultaco Pur Sang, un side bleu Wasp (Yamaha 880) et un side Puma (n°10) à moteur Yamaha 750. Toutes ont très bien fonctionné sauf... les deux plus modernes : chaîne sautée sur la KTM, tandis que la Hercules (moteur Sachs) a pulvérisé son embrayage ! 

Cor 3

Vous avez déjà vu la machine de Francis Maupin, le voici en personne prêt à en découdre. Pas gêné par ses 78 ans (la fleur de l'âge, c'est ce que je dis tout le temps !), il a mis un tour - sur sept - aux autres p'tits jeunes dans sa catégorie. Le gamin à gauche sur une autre NSU à moteur 250 Max ACT est le fils de Francis. On donne dans la chemise à carreaux chez les Maupin.

Cor 6

Dans la famille CZ, demandez la "Yellow Tank" (Réservoir Jaune) et vous aurez cette 400 à deux bougies qui se faisait en plusieurs cylindrées. Au printemps de 1971, l'importateur American Jawa LTD mit en vente les 4 machines d'usine CZ, des 360 cm3, qui avaient été pilotées aux États-Unis par des "calibres" nommés Miroslav Halm, Attakar Toman, Dave Bickers et Roger DeCoster, rien que çà ! Les prix allaient de 670 à 730 dollars, l'équivalent de deux 125 CZ Sport... Le Yellow Tank est quasiment un nom de série pour les années 70/72. Avant, les réservoirs étaient plus rondouillards, après ce sera la forme "cercueil", plus anguleuse.

Cor 5 nsu ACT

Encore du NSU dans une réalisation de Jean Reigner mais, selon Pichaud, il pourrait y avoir la patte de Jacques Bollon là-dedans avec un haut travaillé à partir d'une BSA. On attend d'en savoir plus.

Il suffisait de demander ! le 8 août J. Pichaud confirme qu'il s'agit bien d'une culasse BSA retravaillée par Jeannot Reigner. Le faux boîtier d'ACT contient des renvois pour faire coïncider les tiges de culbuteurs avec les queues de culbuteurs BSA. Jacques Bollon n'est donc pas impliqué dans l'affaire. 

Cor 2

Après la bataille, Bernard Martin (dit "Arthur", on ne sait pourquoi) récupère en papotant, adossé au side Puma de Bruno Brun.

Cor 10

Les moteurs anciens Jawa de grass-track trouvent une nouvelle jeunesse en moto-cross. Certains carburent toujours à l'alcool procurant un fonctionnement plus souple. L'huile perdue (système de graissage d'origine) est recyclée dans les tubes du cadre ou bien on peut installer une véritable pompe à huile de type classique. 

Cor 11

Les parties-cycle sont signées des meilleurs tailleurs sur mesures, soit Cheney, soit Metisse. Entre poubelle et habillage de la machine, l'accord des couleurs est parfait, témoignant d'une recherche soignée.

Cor 7

Francis Maupin n'est pas avare d'un coup de main, même sur la bécane d'un concurrent.

Cor 8 BSA

Rare état d'origine (sauf carbu et kick) pour cette Gold Star venue de Suisse comme son propriétaire.

Cor 12

Matchless avec un moteur de construction contemporaine, encore une moto venue de loin avec son pilote batave Hans Polswoort.

Cor 9

Une fine brochette de Limougeauds avec (de gauche à dr.) : Patrick Missou, Claude Bonette (Matchless Metisse), Philippe Nicot (Matchless Metisse) et Alain Guitar. Ce dernier venait pour la première fois de sa vie sur un terrain de cross : immédiatement embauché pour faire le "singe" dans le side de Bernard "Arthur" Martin. Même pas peur !

Cor 4

Longtemps Nick Vaughan a partagé son temps entre son salon de coiffure et le moto-cross qu'il n'a jamais abandonné comme le montre la plaque d'immatriculation de son Renault. Très utile, celui-ci, lorsqu'il faut rapporter des pièces aux amateurs continentaux...

 

IMPORTANT : Inscrivez votre e-mail dans la case "newsletter" en bas de colonne à droite dans cette page, ainsi vous serez prévenu par e-mail dès qu'un nouvel article sera mis en ligne : c'est entièrement GRATUIT !

 

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 13:11

Un pointilleux me signale que la ville de Lussac-les-Châteaux d'où est native cette machine est située dans la Vienne donc en dehors du Limousin qui comprend la Haute-Vienne, la Creuse et la Corrèze. La sauce du titre de cet article devrait donc être lussacoise. Ce qui est discutable CQFD : de Vienne à Haute-Vienne il n'y a, d'une part, que l'écart d'un adjectif tandis que d'autre part, Lussac-les-Châteaux est à moins de 20 km de la frontière départementale de la Haute-Vienne. De plus, par la Nationale 147 c'est quasiment en ligne droite, autrement dit, si tu ne freines pas à temps, t'es déjà chez le voisin, dans un sens ou dans l'autre. En cherchant bien, je suis sûr qu'on découvrirait que les Lussacois (c'est leur nom) sont de souche parfaitement limousine. Et que quelqu'un vienne (wouaf ! Vienne !) me prouver le contraire ! 

La bonne vieille 250 culbutée allemande suscite en pays limousacois nombre de versions moto-cross "comme dans le temps". Dernière en date, celle de Francis Maupin qui pourrait facilement passer pour une Cheney ! 

NSU Maupin GRIS 3

Trois autres belles photos transmises par Jacky Pichaud. C'est lui qui vous a raconté naguère et ici même la reconstruction d'une autre OSL héritée de Maurice Phalippou, personnage de la légende motocycliste au pays de la châtaigne (le fruit) et du mouton.

NSU-Maupin-1-bis.jpg

"Work in progress" selon la formule britannique (Travaux en cours), avec un nouveau carter de chaîne primaire double rouleaux) nécessité par la disparition de la magnéto au profit d'un allumage batterie-bobine.

NSU-Maupin-2.jpg

La partie-cycle est ré-inventée complètement avec un cadre simple berceau qui se dédouble sous le moteur, rappelant de loin (très) dans sa partie avant celui d'origine. Tout l'arrière est fortement triangulé pour recevoir une oscillante bi-amortisseurs. La boîte séparée est une Triumph (?) anglaise. D'après Jacky Pichaud, il devrait y avoir 8 NSU de ce calibre au prochain moto-cross de Corbarieu (près de Montauban, machines solos et sides d'avant 1975), les 4 et 5 août prochain. 

NSU 045

P.S. : Sur Youtube on trouve 10 minutes sur les courses de 2011 à Corbarieu, une video plutôt bien filmée et bien montée. Mais, en passant, QUESTION : est-il vraiment impossible d'utiliser les vrais bruits du paddock et des machines qui suffiraient amplement à restituer l'ambiance au lieu des éternels saucissonnages de rock merdiques (merdiques car sans droits), sans parler de l'inusable "borne tout bi woualde" qu'on retrouve partout...

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 10:29

L'article publié ici le 4 janvier 2012 sur le film "La Motocyclette" était accompagné d'une mauvaise image probablement extraite du DVD. En voici une autre qui lève toute ambiguité quant au modèle de Harley utilisé dans l'accident final. Le modèle "Marianne Faithfull", on en est heureux pour elle, n'est pas non plus du type réel. En revanche on est triste de voir qu'on a sacrifié une WL, déjà collector au moment du film alors qu'une Glide pouvait se trouver chez n'importe quel concessionnaire H-D.

la Motocyclette HD WL326

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 15:11

Magnat culbutée

Peu d'ancêtres françaises sur ce circuit qui leur est pourtant accessible comme le démontre la 400 Magnat-Debon 1919 culbutée de Gérard Soubeyrand qui n'en est pas à sa première démonstration. Si j'ai bien compté, il n'étaient que deux autres à l'imiter. Deux seulement mais d'aussi bonne qualité : l'inoxydable Jean Boulicot avec la 500 Peugeot "deux cylindres parallèles" de 1914, entièrement réalisée par ses soins et la Terrot 250 Motorette 1914 à Denis Parietti.    

ABF 50 1978 Pierre Audry

ABF 50 cm3 (Association-Jean Bidalot- Jean-Bernard Fourès) de 1978 piloté par Pierre Audry. Apparu en 1971 avec un moteur Kreidler déjà bien amélioré par les deux associés, l'ABF devint une machine française à part entière, moteur et partie-cycle grâce à Fourès (Bidalot étant parti travailler chez Motobécane sur la 125 de G.P.). En fin de développement, ce 50 développait 18 ch, à peine moins que les concurrents Kreidler ou Bultaco. Patrick Plisson le mena par deux fois à la troisième place du Mondial en 78 et 79, mais l'ABF mourut, faute de finances...      

Kreidler van Veen

Kreidler Van Veen 1972, une vingtaine de chevaux pour 55 kg, l'arme absolue aux mains du Néerlandais Jan De Vries : champion du Monde en 1971 et 1973, vice-champion en 1972. En 1971, Van Veen avait construit un 50 de records sans aucune suspension : 35 kg ! 

Suzuki 50 TR 1967 Stephen Nugent

Un 50 qui aura amusé plus d'une paire d'heures les spécialistes en japoniaiseries. Au programme, ce numéro 7 (Barry Sheene ?) est annoncé comme étant un 50 TR de 1967. Histoire de ne pas écrire trop d'âneries (qui vient de dire, il y en aura quand même !), on ouvre "Japanese Motorcycle History" une sorte de dico en photos de la production nippone depuis les origines jusqu'à 1987. Point de TR 50, mais un M40 (ci-dessous) qui lui ressemble étrangement. Sauf qu'il est daté de 1963. 

Suzuki 50 noir 328

Trois versions possibles comme on le voit : compé-client, cross et tourisme. Du texte d'accompagnement on apprend qu'il est passé d'une puissance, de 6,5  puis 8 puis 10 chevaux pour un poids de 70 kg. Celui qui peut fournir autre chose aura droit à toute notre reconnaissance. De rien, c'est de bon cœur.

Suzuki-50-M40-1963-4.jpg Dernière heure : un porteur spécial diligenté par F.-M. Dumas nous délivre cette photo d'usine du fameux 50. Tout concorde, sauf le réservoir car celui du numéro 7 a reçu une élongation drastique. Amélioration du confort pour un pilote trop grand ? Pour une épreuve de longue durée ? Évolution "usine" non répertoriée dans les gazettes ? Reste que tout est dans l'ordre, sauf que... sauf que cette photo "d'usine" répétons-le représente un M40 qui fut construit de 1963 à 1965. Le propriétaire du numéro 7 serait donc d'une espèce absolument unique dans le vivier des collectionneurs : au lieu de tricher comme c'est courant sur l'âge de sa machine en la rajeunissant, lui la vieillit ! 

Roby de dos

Roby roule sur M.V. puisque, comme pour le Roquefort, c'est écrit dessus !

Alcyon décalco

L'une des plus belles décalcomanies de marques françaises, un élément publicitaire important, surtout lorsqu'il pouvait se doubler du macaron "Champion de France".

Alcyon moteur OHV

Alcyon toujours avec ce beau 350 culbuté Zurcher, motoriste auquel la marque sera longtemps fidèle.    

Aermacchi Ala Verde

Aermacchi 250 Ala Verde 1962 "coursifiée" et qui ne présente pas comme une "spéciale" ou on ne sait quel "prototype" comme on le voit trop souvent (Pilote Pierre Salito).

BSA Coste

Au milieu du stand des Ateliers Chatokhine, toute belle, comme dans un salon, la BSA B50 short-track de Dimitri Coste entourée de l'équipement du pilote : casque, bottes et blouson assortis très "classe". 

dirtquake_14.jpg

... mais lorsqu'il s'en sert, ici aux États-Unis en mai 2012, Dimitri ne fait pas les choses à moitié ! (photo Grant Robinson).

Calthorpe

L'imprimerie a fait d'énormes progrès, mais il faut plus qu'une machine pour dessiner ça : la main d'un artiste !

Motosacoche twin moteur GPlan CML 2009

Toujours fidèle, Eric Bezon alterne les plaisirs du side-car : en ancienne avec sa Motosacoche 1000 2C9 BS de 1918 et un basset à moteur Suzuki à eau... bouillante ! En course, voyant le bouchon du radiateur mal fermé, il a tenté de le serrer avec l'aide de son passager, peine perdue et tous deux se sont sévèrement brûlé les mains : week-end en piste écourté... 

Jawa 350

Une 350 Jawa bicylindre double ACT de 1965 et 46 chevaux à 9500 t/m, il n'y a qu'à Dijon qu'on peut en voir une d'aussi près et surtout déshabillée (Pilote Jan Bednar). 

Jawa 350 2 ACT 1965 Jan Bednar

 

Motobécane 350 twin tandem

Petit pincement au cœur car cette 350 bicylindre en V de chez qui vous savez est l'une des machines qui m'avaient tapé dans l'œil lorsque j'eus la folle idée de débuter une collection de motos d'après guerre. Parmi toutes les françaises, c'est une des rares, sinon la seule, à présenter une réelle et originale innovation technique. Cohérente et esthétiquement réussie elle me découragea vite par la piètre qualité de ses matériaux : tous les ressorts de suspension arrière était en deux, voire trois morceaux. Dans le moteur, un pignon acier avait consciencieusement rongé celui de l'entraînement de la pompe à huile... en bronze réduit en fine limaille qui tapissait l'intérieur du couvercle gauche. J'avais payé ma Tobec 250 F (de 1974), j'en trouvais une autre au même prix... et dans le même état. Entièrement démontées, les deux s'entassèrent dans mon sous-sol pendant deux décennies avant de séduire un amateur-spécialiste de cette bicylindre. Il les a emportées moyennant 500 F après les avoir entassées dans sa R5 !     

Horex à la bourse

Même si elle est dans la même cylindrée que la L4C, la Horex 350 Regina ne boxait pas dans la même catégorie : 220 000 F pour la française contre 280 000 à la teutonne (prix du Salon 1952). Les 350 intéressaient peu les Allemands plutôt amateurs de 250 (deux-temps) ou de 500/600 capables d'emmener un side. Horex était seul dans son créneau face à la plus ancienne NSU Konsul, une culbutée elle aussi.   

Chato voilé

Si le port du voile devient un jour obligatoire en course de motos, comme aux J.O. pour le football et au judo, Frank Chatokhine a déjà le matériel.

Chato Frank

Le même Frank en presque plus sérieux, sous l'œil de Laurence sa sœur, et si vous vous demandez pourquoi il a fait une infidélité à sa redoutable Triumph habituelle...

Triumph Chatokhine cassée

... voici la réponse !

BMW RennSport

Des victoires en Grands Prix comme s'il en pleuvait (110 !), ajoutez à celà pour faire bon poids 19 titres de champion des Construteurs et presque autant de titres de Champion du Monde et vous obtenez un palmarès dont peu d'autres marques peuvent se prévaloir. Surtout en sidecar puisque c'est là que BMW a remporté tous ces lauriers grâce à sa 500 RennSport double ACT. En solo, le bilan est moins glorieux, voire totalement décevant bien que beaucoup s'y soient essayés et non des moindres ! 

sBMW RennSport moteur

À côté des pilotes allemands un peu en "service commandé", comme Zeller, Hiller, Klinger ou Jäger on trouve des "pointures" britanniques avec en première place un Geoff Duke, multi-titré sur Norton puis Gilera. Cependant, le plus efficace au guidon du flat-twin double ACT fut Dickie Dale. Le plus "exotique" fut... Fumio Ito, pilote japonais fantasque, immédiatement célèbre pour avoir terminé à la 6 ème place du G.P. de Catalina en 1958 sur une 250 Yamaha. C'était la première apparition de la marque japonaise aux États-Unis.  

Morini 500 Camel

Une Morini 500 Camel dans un si bel état d'origine, ça ne doit pas être si courant. 

Di Carlo

Exposée sur un cintre, mais pas à vendre pour autant !

Rahan camion

On va pouvoir admirer de près les Kawasaki Godier-Genoud dans leur stand, mais pour les plus jeunes, Rahan est bien plus attractif.

japauto rouge

50 % japonaise, 50 % française : une machine qui inspire le respect !

Indian 1916 Olivier Marchand

Comme un air de Daytona apporté en Bourgogne par l'Indian 1000 Power Plus 1916 aux mains d'Olivier Marchand.

Etiquette Seeley URS

Une exclusivité réservée par Louis Oulevey à l'intention du Zhumoriste : le boîtier électronique de la URS a pour particularité de porter une étiquette "Seeley Urs Solo Racer". L'autre particularité est que ce boîtier n'existe qu'à trois exemplaires et que Seeley a donc fait réaliser trois étiquettes et rois seulement. Si ce n'est pas de la finition exemplaire, ça ! 

Koehler 1000

Persiste et signe : Dominique Buisson continue courageusement à piloter en piste sa précieuse 1000 Koehelr-Escoffier. Il y a tout de même des moments où il doit se sentir un peu seul dans sa catégorie...

Suzuki Scrambler n° 488

29 chevaux et une boîte 6 vitesses (point mort en ligne comme sur les Kawa H2 !) l'amateur d'émotions fortes était servi avec cette Suzuki 250 T20. Au moins autant que le fana d'anglaise auquel elle pouvait filer le train sans vergogne ! Elle n'est pas vilaine en noir...

Suzuki pub USA 250 TC

... mais on peut la préférer en rouge...

OK Supreme décal

Rien que pour une décalcomanie de cette élégance on a envie de la moto qui va avec !

OK Supreme moteur JAP

... et là, ça se gâte car dans aucune des littératures consacrées aux moteurs JAP il n'est question de ce moteur 350 ACT. La machine figure sur un catalogue de 1938/39, rien de plus. Si Gérard Hérisson, propriétaire de cette OK Supreme nous lit, il serait bien aimable de nous en dire plus. Merci d'avance. Dernière heure, 10 août : Yves Campion a dégaîné le plus vite pour nous dire que ça n'est pas un ACT mais un culbuté à arbre à cames surélevé. On respire !

OK-Supreme-decalco-1937.jpg

Le graphisme des années précédentes, autre merveille !

Triples TriBsa

Une rouge ou une bleue, trois cylindres dans les deux cas, mais avec quelques petites différences...

Motobécane expo

Admirable spectacle (regardez les motos, pas la dame au fond à droite !) que cette assemblée de Motobécane. C'est le contrechamp de la photo publiée dans le premier compte-rendu des Coupes.    

Mob chopper

La customisation fait des ravages chez les djeuns ! On se console en se disant que "Un défaut de conception intrinsèque aux djeuns les induit inexorablement à se transformer en vieux" (aphorisme rigolo trouvé sur http://quintescent.free.fr).

Daniel Urdich combinaison

"Sic transit glloria mundi" (Ainsi passe la gloire du monde, comme on disait déjà au pape en 1404) et la combinaison de l'un des deux vainqueurs du Bol d'Or 1969 se retrouve dans une friperie à Dijon-Presnois !

Vincent Egli chrome

Évidemment, dans une telle réunion il en fallait au moins une comme çà !

Kawasaki mini

Avec un énorme retard sur Yamaha, Kawasaki s'est décidé à sortir enfin son "Pee-Wee"

Honda side Impérial

Superbe attelage d'une Honda 500 Four avec une side Impérial (français !) d'un émail vert à croquer.

Koehler Rudge ex-Monneret D341

Avec 300 motos pour 50 membres, le club de La Moto Ancienne d'Alsace n'est pas en peine lorsqu'il s'agit de monter une exposition. Il y a le nombre mais il y a aussi la qualité dont cette Koehler-Escoffier 350, une ex-Monneret de 1932 très particulière avec son moteur Rudge 4 soupapes (Pilote Véronique Barei). Le club se distingue aussi par une activité gastronomique sérieuse. Il sait soigner ses invités (même les pique-assiettes) grâce un "chef" qui peut vous livrer une grillade saignante ou à point selon votre goût. Encore merci pour le succulent déjeuner, on a noté l'adresse et si on peut retenir une place pour l'année prochaine... 

Scott

Nées avec une fourche télescopique et un moteur bicylindre deux-temps à refroidissement liquide, les Scott ont longtemps été d'une technique d'avant-garde par rapport au reste de la production britannique, avant d'être rattrapées par le progrès... 

Sibille-de-dos-copie-1.jpg

L'heure des confidences entre Roger Sibille et Alain Cortot.

Oural Russkofs

Il faut reconnaître que c'est un peu plus seyant que dans la couleur d'origine !

JAP sprint moteur

Un Jap 500 qui a dû être rodé sur les pistes de dirt-track, une boîte Norton, un beau réservoir en alu, quelques pièces de Triumph et vous obtenez le bitza dans toute sa splendeur...

JAP Sprint

... et qui fait l'admiration de tous, à commencer par les amis et les membres de la famile de John Young...

JAP sprint badge

... alors qu'une décalco sur le garde-boue arrière dit bien qu'on n'est pas là pour amuser le bitume.

Terrot 250 OSSD

Les derniers feux d'une marque au passé glorieux...

Terrot HCP

... grâce à une série de machines de compétition comme celle-ci

Chien-BIS.jpg

Un peu de douceur dans ce monde de bruit et de fureur...

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 15:54

... la bande dessinée de l'été (l'été ?) que publie actuellement le quotidien Libération. Elle est signée du grand Carlos Gimenez dont les lecteurs de Fluide Glacial ont découvert au début des années 80 une BD intitulée "Paracuellos". Sans que ce soit dit, mais on s'en doutait un peu, Gimenez y racontait ses années d'adolescence, une adolescence désespérée car vécue dans les institutions dites charitables (Ausilio Social) où le régime de Franco enfermait les fils de pauvres, les orphelins ou les fils de "rouges". Livrés aux humeurs cruelles, voire sadiques, des directeurs, des instructeurs, des surveillantes et même des... infirmières, les enfants eux-mêmes n'étaient pas en reste de vacheries entre eux. En son temps, "Paracuellos" déconcerta. Trop méchant, trop triste. Les habitués de Fluide Glacial voulaient de l'humour, du rire. Il y en a pourtant chez Gimenez qui, sans peut-être le chercher, a fait sienne la phrase de Boris Vian : "L'humour est la politesse du désespoir".

Ayant réglé ses comptes (définitivement ?) avec le franquisme et ses démons, Gimenez raconte dans Libé la vie de "Pepe", un autre dessinateur célèbre dont le nom est resté inconnu ou presque. Célèbre car il dessina des épisodes de Vampirella et surtout des couvertures de ce magazine. Son nom, banal : José Gonzalès (1939-2009). Il était barcelonais comme Gimenez, lequel dessine l'Espagne qu'ont pu connaître les premiers touristes français qui s'y rendaient pour trouver le soleil, la vie moins chère, l'anis encore moins cher comme le cognac. Ils en revenaient avec une peau de chèvre tannée (mes chats ont apprécié...), une tête de toro en osier tressé (ça, quand même pas !), ou encore un blouson "en daim" qui se décomposait à la première pluie (j'ai donné).

Biscooter Gimenez323En Catalogne, à Ibiza en particulier qui était alors fréquentable, on pouvait louer des Montesa, des Vespa et cette production locale, le Biscuter, version du Biscooter de Gabriel Voisin. Normal donc que Gimenez l'utilise en situation dans cette case extraite d'une séquence qui se déroule dans la capitale catalane.

Biscooter Ibiza325Fin des années 50, Christiane et Jean-Pierre à bord d'une "zapatilla", le surnom (pantoufle) donné par les Espagnols au "Biscuter". Le temps de la photo, un bon caillou renforce ici l'action d'un frein à main défaillant.Biscooter Voisin324Illustrant un prospectus non daté, le modèle français à moteur 125 Gnome-Rhône qui semble n'avoir existé que pour établir ce document.

Gimenez pin up Capture d’écran 2012-07-24 à 15.41.23Petite vignette de Carlos Gimenez, afin de montrer qu'il ne s'intéressait pas qu'aux enfants martyrs... (P.S. : "Pepe" paraîtra en album fin septembre)

IMPORTANT 

Inscrivez votre e-mail dans la case "newsletter" en bas de colonne à droite dans cette page, ainsi vous serez prévenu par e-mail dès qu'un nouvel article sera mis en ligne : c'est entièrement GRATUIT !  

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 14:38

Rochet 1901 1

10 000 kilomètres de distance entre l'américaine de la Route 66 (article publié le 18 juillet dernier) et celle-ci qui n'a pas échappé à l'œil de Jean-Luc Lamouroux. Elle était exposée à l'occasion de la Journée des Ancêtres de Saint-Salvadou en 2009. En comparant le nombre d'ailettes, il semble que la française serait d'une cylindrée supérieure, mais comme l'alésage n'est, lui, pas visible (wouaf !), on arrêtera là les suppositions hasardeuses. (Merci à J-L L. pour ces excellentes photos

Rochet 1901 3

Pour comparaison, un modèle photographié en 1905 avec, au dos du document ce texte : "Cher Monsieur, J'ai l'avantage de vous prévenir que je serai de passage à Étoile le vendredi 17 courant et j'espère avoir le plaisir de vous rencontrer. Dans cette attente je vous prie d'agréer mes salutations bien cordiales et dévouées. Bien à vous. Geo Véonet". Cette carte était adressée en février 1905 à Monsieur Léon Vérisse, Quincaillerie - Cycles à Étoile (Drôme).

On remarque que la fourche étant rigide et à simples fourreaux (les doubles n'apparaissant qu'en 1905 - au catalogue), on peut dater cette machine de 1904. À noter également que notre homme utilise de véritables cale-pieds, ustensiles cyclistes à l'origine, ce qui les différencient des REPOSE-PIEDS actuels, quoique pensent (et surtout écrivent) certains historiens en culottes courtes sans mémoire. À bon entendeur...Rochet-1905-Carte-Pos.315.jpg

Inscrivez votre e-mail dans la case "newsletter" en bas de colonne à droite de cette page, ainsi vous serez prévenu par e-mail dès qu'un nouvel article sera publié : c'est entièrement GRATUIT !

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 17:07

bougie-BOURVIL.jpg

PAROLES DE BOURVIL (il était très jeune). MUSIQUE ETIENNE LORIN (enregistré en 1946)

Grr... Sur ma moto... / Grr... Ah ! Qu'il fait beau ! / Grr... Ah ! Que je file ! / Grr... Et tout défile,

Mais tout à coup, / Pouf !

Je suis en panne avec ma magnéto, / De ma moto je viens de griller la bougie,

Mais tout à coup,

Pouf !

Arriv' un' jeep que j'arrête aussitôt. / Alors, j'ai tout de suit' demandé à Jimmy

"Oh Jimmy, / Avez-vous un' bougie?" / "Yes, qui m'dit, / Boogie, boogie."

Y'm'dit oui, / Mais sans avoir compris.

Et j'étais aussi embêté qu'lui. / Puis y m'fit :

"Monsieur, moi, non compris." / J'lui répondis : / "Moi aussi..." / Puis il me sourit

Tout en me disant :

Boogie, Boogie, Boogie, Jitterburg me. / Bougie Jitterburg,

Ah ! n'importe quelle marque pourvu que ce soit une bougie" / Qu' j'y dis,

Mais Jimmy me disait toujours oui, / Sans m'donner sa fameuse bougie.

J'ai compris que pour sortir d'ici / Faudrait qu'il m'emmèn' chez me

 

{Parlé :}

Je dis: "me (mi)" parce que c'était un Americain du Nord, j'avais bien vu! Alors....

J'lui dis: "me (mi), moto grrr... dans la jeep et vous emm'nez chez me, hein ?..."

Y m'dit : "Yes sœur". V'là qu'y m'prenait pour sa sœur, enfin

Ça fait rien! Y parlait pas bien français... la moto dans la jeep et nous v'là partis.

 

Grrr.... Et dans la jeep, / Grrr... Nous jouons rip, / Grrr... J'emmèn' Jimmy / Grrr... Manger chez me (mi)

Mais tout à coup !... Pouf !... Voilà une pann' d'électricité

Pendant que nous mangeons ma femme, Jimmy et moi.

Mais tout à coup !... Pouf ! On ne voit plus rien du tout pour manger,

C'est pourquoi j'ai dit à Jimmy encore un' fois :

 

Ah! Jimmy, avez vous un' bougie ? / Yes, qu'y m'dit : Boogie, Boogie, Boogie.

Non, j'lui dis: J'vous ai pas dit Boogie, / C'est plutôt bougie, chandelle.

J'entendis un p'tit cri, je m'suis dit : / C'est pas clair, surtout quand il fait nuit.

Ah Jimmy, j'aime bien ton bougie / Qu'ma femme disait dans la nuit.

Pouf !... V'la la lumière... / J'dis à Jimmy : D'qui qu'tu t'occup' ?

Et il me répond: Boogie, boogie. / Mais j'avais vu clair,

Et ma femm' tout roug' faisait plutôt à c'moment là une drôle de bougie.

C'est ainsi que Jimmy est parti / Et ma femm', elle est partie aussi.

Ma moto qui était dans la jeep / Ben!... elle est partie aussi.

 

{Parlé :}

Alors, voilà !... Jimmy fait grrr... avec ma femme !... et moi...

Y m'reste qu'a faire grrr... tout seul.... voilà...grrr !...

 P. S. : À l'attention des jeunes couches : "boogie-woogie" et "jitterbug" étaient des danses arrivées en France à la Libération avec les militaires américains. Genre de rock' roll de l'époque...

P.P.S. : il va sans dire que l'illustration en haut de page n'a aucun lien avec Bourvil. Elle est là juste pour faire joli, on l'aura compris. 

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 15:52

"Old motorcycles are everywhere" (Il y a des vieilles motos partout) écrit Paul d'Orléans dans un récent article publié sur son site "thevintagent". Une ouèberie de plus se dit-on dans un domaine où hélas elles ne manquent pas. Mais le bonhomme ne tarde pas à apporter la preuve de ce qu'il avance en deux photos d'une Rochet 1904/05. L'extraordinaire de la chose est que cette machine se trouve quelque part entre... Chicago et Los Angeles !

Américain pur bourbon en dépit de son patronyme, P. d'O a participé à un rallye qui empruntait la légendaire Highway 66, cette route qui va de Chicago à l'est des Etats-Unis jusqu'à Los Angeles sur la côte ouest, en Californie. Route au revêtement dégradé depuis l'avènement de véritables autoroutes, la 66 est abandonnée par les voyageurs pressés (ils prennent l'avion...). Mais les petites villes qui jalonnent son tracé gardent le souvenir du "bon vieux temps" et des traces d'une activité que faisaient vivre les millions de migrants qui depuis les années 10 sont allés chercher fortune en Californie. C'est dans l'une de ces villes, où foisonnent les petits musées plus ou moins folkloriques que P. d'O a vu la Rochet. Il ne dit pas précisément où (cachottier, va !), mais le décor environnant, cactus et palmiers, trahit une région proche du Pacifique. Reste à savoir comment une moto française du début du siècle dernier est arrivée là. On espère seulement que ce n'est pas un GI's de la dernière guerre qui l'aurait rapportée dans ses bagages...

Les deux photos ci-dessous ont été volées sur le site de P. d'O : http://thevintagent.blogspot.fr/

Rochet moteur Capture d’écran 2012-07-18 à 17.47.44

L'avantage de l'Ouest américain, c'est que l'humidité n'y est pas à craindre.

rochet moto tout 

Une machine qui semble bien complète et avec sa courroie d'origine à conserver sous vitrine si cette Rochet reprend un jour la route.     

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article

Présentation

  • : Z'humeurs & Rumeurs
  •      Z'humeurs & Rumeurs
  • : La moto et ses (larges) à-côtés
  • Contact

N'oubliez pas que...

... en inscrivant votre e-mail dans la case ci-dessous, vous serez prévenu instantanément par un message dans votre boîte de la parution d'un nouvel article. 

Recherche

Archives

Pages

Liens