Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 10:36

Depuis que la marque russe a trouvé un importateur européen à Linz en Autriche, le vent a tourné, du moins en ce qui concerne la publicité. Sur le stand Ural du Salon de Paris qui était tenu par Jean-Jacques Chevreux, concessionnaire pour la région Ile-de-France, j'ai hérité d'un CD destiné à la Presse et dans lequel j'ai eu la surprise de découvrir quelques exclusivités pour 2012. Comme vous voyez, à l'Est le vent a tellement tourné qu'il a mis à poil le pilote présentant la 750 Touriste, le fleuron Ural. Pour tout équipement il se contente d'un casque et de son... permis de conduire collé au bas du dos. Notez que le publicitaire n'a pas cédé à la facilité : il a pris un modèle homme au lieu d'une blonde à grosse poitrine (spécialité russe me dit-on. Les blondes, faut-il préciser). C'est peut-être pour ça que, sauf erreur, cette photo n'a paru dans aucune revue spécialisée.

C'était pourtant l'occasion d'écrire quelque chose sur Ural à l'occasion du 70ème anniversaire de sa création puisque c'est en 1941 que les premiers prototypes sortaint des usines de Moscou et de Charkow qui se replieront à Gorkij à la suite de l'invasion allemande. Une nouvelle usine sera construite encore plus loin de la ligne de front, derrière l'Oural à Irbit où les chaînes vont se mettre à fonctionner à plein régime, produisant la Mototzikletniy 72, une copie de la BMW R71 datant de 1938, bonne mémère latérales de 750 cm3 fournissant une grosse vingtaine de chevaux. La suite des aventures de cette M72 mère et de sa descendance est à lire dans l'excellent ouvrage "50 ans de Motos Russes" par Constantin Parvulesco (Editions E.T.A.I. 2005).

 A-poil-BON-RVB.jpg

Rivière side    

 

Allez donc y comprendre quelque chose : ci-dessus dans une pose en studio, le pilote est nu comme un ver alors que tout habillé il se jette au milieu d'une rivière ! L'âme slave restera à jamais une énigme pour nouzôtres...

2011 Ural Retro side803

Ural marche AR Sur la Retro qui est la seule machine avec fourche télescopique, un détail de "la-mort-qui-tue", le petit levier à boule le long du réservoir pour enclencher la marche arrière. La concession Rapid Motos dirigée par J.-J. Chevreux propose quatre modèles Ural, tous en version side-car, tous avec marche arrière. Un aperçu des tarifs : Tourist 11 230 € ; Sportsman 11 830 € (roue du side tractée) ; Ranger 11 530 € (roue du side tractée) ; Retro 12 990 €. On en sait plus au cours d'une visite à Rapid Motos au 16, rue de la Glacière 91 100 Corbeil (tél : 01 64 96 95 95). Chevreux "parle" aussi le BMW flat-twin dont il a été longtemps concessionnaire. Et quiconque s'intéresse au trial à l'ancienne trouvera aussi à qui parler... Side vert

Après une difficile année 2009 où la production était tombée à 500 exemplaires sur les 12 mois du fait de problèmes environnementaux, la situation est redevenue saine chez Ural. Au point qu'une nouvelle 750 est apparue en novembre dernier (ci-dessous). C'est une version "Anniversaire" limitée qui ne sera plus produite au-delà de novembre 2012. Sa présentation en kaki est un rappel de la robe de la M72, mais c'est bien tout ce qu'elle a en commun avec l'ancêtre et elle ne doit plus rien à l'arrière grand-mère de Munich, à part la... disposition des cylindres. Comme pour les autres machines de la gamme les problèmes de fiabilité qui ont tant créé de soucis par le passé sont effacés en faisant appel à des "accessoires" réputés tels que des carburateurs Keihin, des roues en alliage, une fourche télescopique Marzocchi, un frein à disque Brembo 4 pistons, des éléments de suspension arrière et une faisceau électrique de fabrication européenne. Peinture réglementaire, support de mitrailleuse sur le sidecar, il y a tout pour séduire les amateurs de la chose militaire, à condition de ne pas surcharger l'ensemble d'inscriptions... douteuses.

Solo 3-4 AR droit-copie-1image005

 

 

 

 

 

L'usine Ural n'a pas oublié son passé glorieux et sur le CD fourni à la Presse figurent des documents relatant la construction de la machine durant la guerre. La première photo à gauche date du tout-début car la suspension arrière de la machine n'a pas encore les goussets de renfort du cadre qui seront rapidement demandés par les autorités militaires. Sur le document officiel de présentation du side-car (ci-dessous), ce sont des officiers qui sont aux commandes (mollement d'ailleurs). Même au pays des "camarades", il n'y a pas lieu de laisser le camarade-bidasse prendre le pas sur le camarade-gradé... 

image007

Militaires

image009 

 

 

Comme dans tous les pays engagés dans la guerre, les femmes russes ont eu leur place sur la chaîne de fabrication, une chaîne plutôt rustique et qui se termine au sol par les ultimes et sans doute sommaires finitions avec la fixation du sidecar.

image002 BON

factory m72 monument copie

Devant l'usine Ural, juchée en haut d'un pylône, une symbolique M72 des premiers âges.

MODESTE TENTATIVE DE GÉNÉALOGIE PAR L'IMAGE

On emploie les mots "modeste" et "tentative" car si les documents ne manquent pas, ils ont le défaut de n'être pas toujours datés. Pour ne rien arranger, Ural ou Dnepr sont souvent confondues et certains modèles continuaient d'être en fabrication sans figurer forcément à leur "catalogue". Par exemple la M72 des origines est restée longtemps en usage dans l'armée qui, comme toutes les armées du monde, n'aimait pas trop les innovations que ces foutus civils cherchaient sans cesse à leur placer sous prétexte de leur faciliter la vie... 

Ural ChevreuxGrâce à Jennifer qui, le temps d'une photo, a illuminé de son sourire le stand Ural à Automédon en 2010, vous serez mieux armé pour naviguer dans la sérieuse et un peu grise  partie technique qui va suivre.   

1948 acrobates817

Démonstration de gymnastes russes à l'occasion de la Fête des Sokols à Prague vers la fin des années 40. La moto est une classique M72 à peine aménagée pour cet usage bien particulier. D'autres Russes beaucoup moins sympathiques reviendront à Prague au printemps 1968... 

1955 sport en URSS820 "Au Stade Dynamo de Moscou, les sportifs des syndicats présentent un numéro d'acrobatie sur moto". Légende officielle de cette photo datée de 1955. La M72 est omniprésente. Normal car - si mes connaissances en langue russe sont exactes - j'ai lu sur une site "ru.com" qu'elle a été en fabrication de 1942 à 1977 dans ses six versions successives soit : M-72 ; M-72M ; M-72K ; M-72H ; K-750 ; K-75M. Plusieurs usines s'en partageaient la production à travers l'immense empire soviétique.    

1958 Za roulione819La revue russe spécialisée Za Rouliom (Au Volant) présente en couverture de son numéro 4 de 1958 la nouvelle M52 C à soupapes en tête de 35 ch, comme en fait foi le dessin d'accompagnement. Mais dans les pages intérieures, un reportage sur le travail de la police soviétique met encore en scène la "vieille" M72 avec le scénario qui se répète d'une police à l'autre quelle que soit la nationalité (ci-dessous)... 1955 Policier gros plan821

1955 Policier823

1955 Policier plan géné822

... ON INTERPELLE... ON VERBALISE !

1967 Za roulione818

Comme la police, l'armée soviétique n'a droit qu'aux moteurs à soupapes latérales, mais ici dans un cadre à suspension arrière oscillante (extrait de Za Rouliom, numéro 2 de 1967).

1972 Britannique PUB824 Le premier importateur en France  des Ural-Dnepr est un spécialiste de la moto anglaise comme indiqué dans cette publicité - un modeste 1/4 de page - parue dans Moto Revue du 14 décembre 1973. C'est le premier signe "officiel" de la présence de la marque, bien que dans le numéro de Salon de la même revue de l'année précédente, les Ural étaient répertoriées avec leurs prix, mais sans mention d'un importateur.

1976 Britannique Moto805En 1976, la marque monte en puissance avec une pleine page de magazine. Mais c'est dans "France - URSS", l'organe de l'Association du même nom. L'argument publicitaire "+ 50" et "- 40" a probablement été suggéré par des commerciaux russes peu au courant du climat de l'ouest européen...1976 côte lapize813

Coïncidence, en cette année 1976 je trouve cette M66 dans le parking des spectateurs à la Côte Lapize. À tout hasard j'ai sorti le Rolleiflex pour lui tirer ce portrait. Je crois me souvenir qu'elle était bleue.

1979 Ural 1979 cinéma812Prémonitoire ! Dix ans avant de trimballer son papa Sean Connery dans un sidecar Dnepr (Indiana Jones et la dernière croisade), Harrison Ford était déjà en 1979 au guidon d'une M66 ! (in Guerre et Passion). Avec Christopher Plummer sur le tan-sad, tous deux ont l'air de faire en duo un remake de Steve dans "La Grande évasion" car, bien évidemment ils ont volé leurs uniformes à des Fridolins abrutis, comme on les a vus mille fois dans ce genre de cinéma !

1980 Soviet GB806

Il semble que l'Angleterre ait été le premier pays séduit par les motos russes qui vont être mises à toutes les sauces grâce à l'imagination des préparateurs du pays. Un modèle custom (ci-dessus) est proposé sous le nom de "Soviet Knight" (Chevalier Soviétique), avec un échappement raccourci et relevé, une selle solo, bien rembourrée, des sacoches cuir, des garde-boue chromés et l'inévitable guidon "cornes de vache".

1982 Ural bis britiche carén811

Autre version britannique, cette "Classic" reçoit une habillage (polyester ?) qui lui confère une allure plus en accord avec le style des années 80/90. La fourche y a gagné des soufflets caoutchouc. Sa couleur…

1986 Brands hatch815

... contraste fortement avec le noir-filets blancs de la version de base (ci-dessus au Rallye des 1000 Bikes en 1986). En Grande-Bretagne, on avait résolu le problème de la prononciation du mot "Dnepr" en le remplaçant simplement par celui de "Neval" qui était la raison sociale de l'importateur. La Satra Belarus Ltd, un autre importateur avant (ou après ?) Neval les vendaient sous le nom de "Cossack" !

1965-Dniepr-NEW-a-Moscou.jpg

Tenue de gala pour ces Ural (plutôt Dnepr) d'escorte vues dans une rue de Moscou et photographiées par Roland de Brébisson (merci à lui). Outre l'équipement nécessaire à leur fonction, radio, phares additionnels, avertisseurs, carénage "nez de cochon", ces machines spéciales de la "Milice" (c'est écrit sur le cache latéral) bénéficient aussi de quelques chromes supplémentaires. 

1996 Essai Dnepr Chevreu816

En 1995, c'est sur cette machine que j'ai reçu mon "diplôme" ès-Ural et effectué un essai publié dans un hedomadaire bellifontains. Expérience pas du tout dépaysante pour l'accro aux flats germains que j'étais alors. Jean-Jacques Chevreux était déjà le concessionnaire de la marque, mais l'importateur en France n'était plus Britannique-Moto car une société Oural France (à Pont-Sainte-Maxence, dans l'Oise) avait repris le flambeau. En solo, cette 650 valait alors 25 000 F.

2003 Aigle804

En 2003, les motos russes sont furieusement "tendance" au point que la très sélecte marque française de vêtements "Aigle" en utilise une en illustration dans son catalogue 2003-2004.

2003 Cinoche807

Toujours en 2003, une Ural est en vedette dans un film iconoclaste venu de l'Est. Pour faire bonne mesure dans la "rebellitude" son moteur est devenu un 4 soupapes (latérales !), ou au minimum un double échappement !

Ural à eau côté gauche

Une autre singularité, mais qui ne doit rien au cinéma : une Ural sidecar à refroidissement liquide qui ne figure dans aucun document visible sur le ouèbe  ou ailleurs. Je l'ai photographiée dans une rue de Paris, mais son possesseur ne s'étant pas manifesté, je n'ai pu en savoir plus. Autant que j'ai pu en juger, son immatriculation était russe, en tout cas d'un pays de l'Est. 

Ural à eau 13

La fonderie des cylindres paraissait très "usine", mais on ne peut en dire autant du montage du ventilateur refroidissant l'énorme radiateur. Le volumineux vase d'expansion est situé en pendant de ce radiateur, entre la moto et la caisse du side.

1996 Roulez à 100809

Un argumentaire qui fit son petit effet dans les années 90 ! À la même époque, l'amateur avait le choix entre trois sidecars différents rebaptisés de noms ronflants : Troïka, Taïga et Sevruga. Conscient des déficiences techniques qui entachaient alors ces productions, l'importateur proposait carrément un moteur de BMW 800 sur la Sevruga !

1995-Sevruga-catalog825.jpg

Taïga = moteur 650 Ural à cache-culbuteurs arrondis. Troïka = moteur 650 Dnepr, caches rectangulaires. 

1995-Kosaque-BON-catalog826.jpg Kosaque solo ou Karen sidecar ont le moteur 650 Ural et un peu plus de chromes. Les dynamiques dessins de couvertures de ces deux brochures publicitaires sont signées Y. Marbœuf.

1994 Parisien annonce808-copie-1

Pour conclure sur un sourire... sauf pour le pigeon qui a peut-être sauté sur l'occasion ! (Le Parisien sept. 1994)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article

commentaires

Mitch 12/01/2012 20:05

Bravo belle rétro de nos valeureuses Ural et Dnepr, avec des photos originales.
Mitch

zhumoriste 13/01/2012 11:45



... et on aurait pu ajouter le Jurrasic Park chinois puisque la M72 semble être toujours en fabrication chez eux.



Présentation

  • : Z'humeurs & Rumeurs
  •      Z'humeurs & Rumeurs
  • : La moto et ses (larges) à-côtés
  • Contact

N'oubliez pas que...

... en inscrivant votre e-mail dans la case ci-dessous, vous serez prévenu instantanément par un message dans votre boîte de la parution d'un nouvel article. 

Recherche

Archives

Pages

Liens