Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 13:34

Pin up SuzukiMaintenant que j'ai capté votre attention avec cette sportive déshabillée (naked roadster Suzuki 750 GSR), on peut continuer la visite par les choses qui sont censées être le principal sujet de ce blog. À savoir les motos plus ou moins anciennes qui soutiennent largement la comparaison avec... une GSR.

Magnat Debon ConchardPour cause de foule qui la rendait inapprochable, je l'avais ratée au Salon de Vincennes, mais la voici cette Magnat-Debon 1909 trônant en majesté sur le vaste espace dévolu à la F.F.M. Espace d'ailleurs bien mal utilisé. En effet, il recevait une poignée de motos de trial/enduro sur une superficie à peu près égale à celle où, à l'autre bout du Salon, s'entassaient deux douzaines de machines ayant connu la gloire aux mains de pilotes français. Mais cette dernière exposition était organisée par la F.F.V.E. alliée à l'assureur Club 14, L.V.M. / Moto légende et l'I.N.A. (Ce dernier a fourni des vidéos anciennes sur la moto qui passaient en boucle sur le stand). Une entente pour la bonne cause entre les deux Fédés aurait peut-être permis de donner un peu plus d'air aux Peugeot de Grand Prix, Nougier de même et autres Chevallier ou Guzzi de Charles Krajka. C'était sans doute trop demander. Moi, je dis ça, je dis rien...     

Peugeot 1913 Boulicot moteur gaucheLe stand F.F.V.E. de ce Salon permettait de détailler de tout près l'extraordinaire réplique réalisée par Jean Boulicot. Dix années de travail et de recherches, des milliers d'heures passées sur un tour et une fraiseuse (deux machines-outils presque ancêtres !) pour re-construire cette 500 Peugeot de Grand Prix 1914, bicylindre à 4 soupapes, cylindres borgnes, culasses hémisphériques et double arbre-à-cames en tête commandés par cascade de pignons logée derrière les cylindres. Comme a dit Jean Boulicot : "J'ai choisi de refaire le modèle le plus facile, celui qui n'a pas de boîte de vitesses"...

Peugeot 1913 NEW Boulicot droitDérivée des voitures Peugeot de Grand Prix, cette 500 n'apparaîtra que très brièvement dans une saison sportive 1914 écourtée pour cause de guerre mondiale. En l'absence de vitesses, elle peinait à suivre les Alcyon sur les épreuves de longues distances. Et longue distance, à l'époque ce n'est pas peu dire : 400 km soit 12 tours du Circuit de Fontainebleau, tracé sur des routes tout juste "rechargées" nous disent les gazettes, c'est à dire rempierrées et aplanies au rouleau compresseur... 

Peugeot 1913 Boulicot moteur droitDes trois Peugeot double ACT engagées à Fontainebleau, l'une aux mains de Péan, l'as de l'usine, abandonnera sur double rupture du cadre, une autre (pilote : Perrin) s'arrêtera au stand pour ne plus repartir. Seul à couvrir tout le kilométrage, et sous une météo excécrable, pluie et bourrasques de vent,  Desvaux arrivera au terme de la course après 7 heures 24 minutes 21 secondes et 4/5 passées en selle ! Ceci se déroulait il y a un siècle, rappelons-le. 

Marco & Alain 2013Devant une autre Peugeot de records, mais sur piste à Montlhéry (1934), Marco Raymondin trialiste et crossman à ses heures, fait son miel des explications que lui fournit Alain Grare (à gauche), collectionneur averti et aujourd'hui membre éminent de la F.F.V.E.

Peugeot GP 1924Peugeot et la compétition vécurent une longue histoire d'amour interrompue en 1926 avec cette dernière version de la 500 bicylindre. Après 10 ans d'évolution, son moteur est construit en bloc avec une boîte à 3 vitesses tandis que le haut-moteur ne comporte plus qu'un seul ACT entraîné par arbre et couple de pignons ainsi que deux soupapes par cylindre au lieu de quatre. 

Peugeot GP 1924 moteurC'est Jean Nougier qui a reconstruit cette Peugeot. À l'origine, il n'en avait que le moteur qu'il avait échangé "contre un joli petit tour" à Paul Torelli (ancien coureur des années 20 sous le pseudo de Oilter). Jean Nougier installa ce moteur dans une partie-cycle double-berceau de la Peugeot P 104 de tourisme dont il s'était aperçu qu'elle était étrangement semblable à celle de la 500 de G.P. 

Koehler 1000 droiteOrgueil du Musée de Rochetaillée, l'impressionnante 1000 Koehler-Escoffier que Georges Monneret fut le seul à réellement maîtriser. Quelques pilotes "modernes", Louis Oulevey entre autres, ont eu l'occasion de la piloter en côtes de "démonstration". Ils en gardent un souvenir mitigé et surtout admiratif des talents de notre Georges national. 

Koehler 1000 carbusMalgré ses deux pompes à huile, une de chaque côté du moteur, et des tubulures en nombre, le graissage était le point faible de cette 1000. C'est pourquoi elle excellait en courses de côte où si l'effort est violent, il est de courte durée.

Nougier 175 2 act 1955Cette 175 est la dernière qui soit sortie des Ateliers Nougier où, depuis la disparition du titulaire, quelques fervents de son œuvre - famille et amis - s'emploient à maintenir en état et à remettre en route certaines machines de cet héritage. Elle est la 7ème version (1955-1959) dans cette cylindrée qui avait remplacé les 125, catégorie interdite par une coalition de la Fédé avec quelques constructeurs français. Le cylindre ailetté et vertical le long du carter de distribution est un radiateur d'huile taillé dans l'alu. On a bien sûr affaire à un double-arbre (cette question !) avec commande par cascade de pignons. Les suspensions font appel à des éléments d'origine Terrot.

Nougier 175 2 act 1955 moteur gaucheLa magnéto d'allumage, précédemment située devant le carter-moteur a disparu, remplacée par un système batterie-bobine (ici la batterie a été retirée). À l'avant se trouve le réservoir d'huile du graissage à carter sec alimenté par de spectaculaires durits. Cette machine a été Championne de France 175 en 1955 en catégorie Nationale avec le pilote Jacky Onda et avec Henri Schaad en catégorie Inter. 

Costeux Nibart 2013 SalonDeux vieux copains qui communient dans la vénération des Aermacchi : l'un, Jean-Claude Costeux (à gauche), pour les avoir pilotées en course et l'autre, Alain Nibart pour les collectionner de façon compulsive, tous modèles, toutes années voire toutes couleurs et y compris celles qui ne sont pas "estampillées" Aermacchi...

Guzzi Krajka Salon 2013Encore une Championne de France avec cette 250 Guzzi Airone Sport, pilotée et préparée par Charles Krajka, le gourou de ces italiennes qu'on ne présente plus. Dans sa folle jeunesse, il écuma les circuits nationaux et inters, d'abord en sidecars (Matchless) puis en solo. Ensuite, devenu un gros concessionnaire de Moto Guzzi, il fera aussi courir des p'tits jeunes (plus ou moins) dans les épreuves d'endurance dont le Bol d'or où il paya volontiers de sa personne. Il défendait bec et ongles sa marque préférée avec parfois des arguments qui laissaient coi : lors d'un Bol d'or (au Mans, c'est pas d'hier) alors qu'une Guzzi rentrait au stand pour n'en plus repartir, il expliquait cet abandon aux curieux par un laconique "Elle a avalé la tige de sa jauge d'huile...". Défense de rire.

Indian bleueComment dit-on en anglais "Quand les chats ne sont pas là, les souris dansent" ? Ce devait être l'air à la mode chez Victory et Indian lorsqu'ils ont appris que Harley-Davidson bouderait ce Salon. Comme ils avaient un peu plus de place, ils en ont profité pour exposer cette superbe 1200 Chief des années 40/50.    

Indian new moteurAu lendemain de la guerre, la mode motocycliste voulait, entre autres, des moteurs lisses et arrondis de partout afin, disaient les gazettes "qu'on puisse les laver au jet d'eau". Du coup, ils ressemblèrent à des deux-temps ! Un demi-siècle plus tard, Indian revient sur scène avec un twin culbuté qui a été voulu ressemblant à un latéral... Une erreur què'que part ?

Indian-culbuteurs.jpgIl est vrai que s'il avait eu la forme extérieure d'un moteur culbuté, cet Indian "new look" aurait ressemblé à un... Harley. Fatalitas !

Airbag policeFigurez-vous qu'en allant voir le site Helite Airbag sur le ouèbe, je suis tombé sur l'accessoire ci-dessous ! Sans doute un spam, ou un acte manqué, comme disait papa Freud. De fait, ce harnachement n'a aucun rapport avec le gilet airbag Police qui était accroché au portique du stand Helite. Quoique, à y regarder de plus près, il n'est pas impossible que la demoiselle soit en réalité équipée d'un pare-balles parfaitement à sa place dans le modèle Police. D'autant qu'il y a une évidente harmonie entre les différents volumes exposés. Enfin, moi je trouve... 

bb-des10.jpg... avec, néanmoins, une différence de taille : le gilet "Police" est gonflé à l'air, lui...

Enfield Himalaya bardetEspiègle comme pas deux, Jean Burdet exposait sa "concept bike" qui va le transporter jusque dans l'Himalaya à l'été 2014, attelé à une caisse de side. Afin de ne rien dévoiler à la concurrence, sa machine n'était qu'une silhouette découpée en contreplaqué. Cependant, l'affaire est assez avancée puisque le moteur est déjà choisi. Il sera pris dans la production d'une marque qui, désormais, trie aussi soigneusement ses concessionnaires que BMW ou Honda, avec l'œil fixé sur l'impératif "premium", un mot magique venu tout droit des "créatifs" de la publicité. Un mot que ne connaissait pas bien jusqu'ici le monde motard. Il semble signifier que le motoriste qui prend la représentation d'une marque doit satisfaire aux exigences de celle-ci. À commencer par un compte en banque bien fourni et un engagement à exploiter un magasin concu par la marque en question, avec la même façade, les mêmes agencements intérieurs présentant les mêmes accessoires, les mêmes vêtements, etc. Bien sûr, pas question de vendre les machines d'une autre marque, qu'elle soit ou pas sur le même créneau. Sinon, c'est le peloton d'exécution ! La "pensée unique", ça n'existe pas que dans la politique, ça s'est propagé dans le commerce... Pas étonnant que certains aient renoncé à représenter telle ou telle enseigne, d'autant que celles-ci ne se gênent pas pour avertir le client de la perte d'exclusivité du magasin où il a acheté sa machine (exemple personnel vécu).  Enfield Himalaya Bardet bisCe moteur (vous suivez, là ?) ne sera d'ailleurs pas dépaysé sur les pentes de l'Himalaya puisqu'après un détour par la France il reverra son pays d'origine. On ne donne pas son nom pour ne pas lui faire de publicité gratuite... 

Scooter LML sidecar PrecisionEn attendant l'Himalaya, et si vous n'avez pas l'ambition de parcourir la planète, Heritage-Import propose ce scooter L.M.L. attelé à un mignon Precision, aussi élégant et racé que le classique Aiglon de la taille au-dessus (jean.burdet@heritage-import.fr)

Scooter XO2 pliéUne compression de César égarée au Salon ? Que nenni : c'est le scooter XO2, électrique comme il se doit et repliable après ablation de ses batteries. Avantage immédiat : il est bien moins cher qu'un César et vous pouvez aussi le poser au milieu de votre salon...voxan-wattman-dr-75677-8-zoom-article.jpgPour certains, cette Wattman était la révélation du Salon, encore de l'électrique et présentée sous la marque Voxan. 200 chevaux pour 350 kilos. Si c'est ça l'avenir de la moto qu'on nous propose...Pin up Kawa 2013Allez, on ne va pas se quitter sur une mauvaise impression... alors, il faut signaler que le stand Kawasaki était celui, parmi ceux de la bande des 4, qui était le plus élégant avec une vraie recherche dans le décor. En plus de ces jolies personnes, bien sûr.

 

En inscrivant votre adresse mail dans la case "newsletter" en bas de la colonne à droite, vous serez immédiatement informé de la parution d'un nouvel article. C'est absolument gratuit ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article

commentaires

JC Conchard 11/12/2013 20:33

Ma Magnat, elle est de 1912. On dira qu'elle a couru début 1913 sous l'égide de l'UMF devenue FFM. Elle a donc 100 ans comme la FFM, d'où sa présentation sur ce stand. Dans le livre 100 de FFM, en
page 12 on en voit une au départ (N°14) du GP de France 1912 (ou 13 à mon avis) au Mans. On la retrouve p22 au pesage. Archives Salvat

zhumoriste 15/12/2013 19:47



mea culpa donc, mais puis-je faire remarquer que c'est la première fois de ma vie que je vois le propriétaire d'une machine protester parce qu'on a rajeuni son ancêtre !


P.S. : Euh... Archives Gallica BNF plutôt... j'ai passé la même photo p. 397 de mon livre "La Motocyclette en France - 1894-1914" paru en 1989...



Présentation

  • : Z'humeurs & Rumeurs
  •      Z'humeurs & Rumeurs
  • : La moto et ses (larges) à-côtés
  • Contact

N'oubliez pas que...

... en inscrivant votre e-mail dans la case ci-dessous, vous serez prévenu instantanément par un message dans votre boîte de la parution d'un nouvel article. 

Recherche

Archives

Pages

Liens