Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 17:35

L'eusses tu cru ? c'est dans le cinéma français que la moto est le plus représentée. Par la fréquence de ses apparitions à l'écran elle bat, et de loin, tous les pays... européens car, faut-il le préciser, les films étatsuniens consomment énormément de motocyclettes.

À commencer par les années 10 avec lesKeystone-cops fameux "Keystone cops" de Mack Sennett. Ce qui ne nous rajeunit pas. Il n'a jamais été question pour la France de rivaliser avec les grosses machines hollywoodiennes, ces "blockbusters" destinés à engranger le maximum de dollars. Sans regarder à la dépense, que ce soit en décors, en vedettes ou en matériel - motos, voitures, avions, etc - qu'on casse allégrement. Dans le cinéma français, la moto est utilisée économiquement de façon "réaliste", c'est un moyen de transport normal, pourrait-on dire. Quelques exceptions toutefois, dont "Orphée" où Jean Cocteau en fait l'instrument d'un fatal Destin.

Utilisation normale donc, et par des acteurs qui normalement n'ont pas besoin de doublures, autre singularité française (sauf cascade, bien sûr). A priori, tous se comportent dans leur pratique de façon convaincante comme de vrais motocyclistes.  

Norton-lesaffre-ph2.jpg-r-xxyxx-copie-1.jpgDans "Thérèse Raquin", film de Marcel Carné (1953) inspiré par le roman d'Émile Zola, l'ancien "mataf" Roland Lesaffre évolue sur une 500 Norton 16 H. Casque et lunettes, blouson de cuir sont parfaitement en accord avec l'époque (celle du film, pas celle du roman).

Norton-16H-Therese-Raquin-i108096.jpgLa Norton qui se démarre réellement au kick montre des signes d'un usage intensif mais peu soigneux. Le guidon relevé plus que de raison aurait-il été victime de chutes à (en) répétition(s) ? 

Norton 1953 Therese Raquin 1Guidon bizarre ou pas, le beau Roland (ou la moto) ne manque pas d'attirer l'attention des demoiselles, bien qu'il ne s'agisse pas d'un personnage recommandable. Il pratique un chantage sur deux... assassins (le cinéma de Carné est réaliste !)...

Norton-16-H-Therese-Raquin-detail.jpg...  mais il va trouver la mort dans un bête accident de la circulation. Cette scène de tournage (l'homme au chapeau serait Carné lui-même) explique peut-être le mauvais état de la Norton. La réalisation d'un film ne se fait que rarement dans un ordre chronologique car elle reste tributaire de la disponibilité des acteurs ou du matériel de location, des conditions météo, etc. Il arrive donc qu'une scène située à la fin du film soit tournée en premier. Si c'est le cas ici, la Norton a dû être un peu malmenée avant d'arriver dans les mains de Lesaffre pour les scènes d'action. les-motards"Roger (Pierre) est un grand adolescent, du genre chien-fou, chef d'une bande de motocyclistes du dimanche. Sa soeur doit épouser (Jean) Marc (Thibault), brigadier de la police motocycliste. Ce dernier reçoit la mission de veiller sur la sécurité de Son Excellence Cucaragua (Francis Blanche), plénipotentiaire d'Amérique latine venu incognito signer un traité important avec la France. Une tierce puissance hostile à ce traité dépêche tout un réseau d'agents pour enlever le ministre et sa serviette diplomatique". Rien qu'à lire le nom des acteurs et ce résumé pioché sur Internet, vous aurez compris qu'on n'est pas dans une production destinée à promouvoir la gendarmerie ou la police de la route. 

1958-Les-Motards-180.jpgIl ne serait pourtant pas étonnant que ces deux administrations aient prêté la main à cette production de 1958. En effet les deux machines utilisées par nos duettistes sont toutes deux des BSA, marque longtemps favorite des policiers parisiens avant que les BMW ne leur soient accessibles. Ces BSA, une mono (B 31 ou B 33) à gauche et une bicylindre (500 Star Twin) exhibent un pare-chutes avant très réglementaire et censé limiter les dégâts en cas de... chute. Sur la twin, on devine le même accessoire à l'arrière. Les affûtiaux sur le guidon de la mono devaient avoir une fonction à caratère comique alors que la sacoche cuir arrière sur cette machine est, elle aussi, "administrativement" réglementaire.   

faibles-femmes-3-g.jpgLe premier contact d'Alain Delon avec la moto date de 1959 dans un film de Michel Boisrond intitulé "Faibles femmes". En fait de "faibles", Mylène Demongeot, Jacqueline Sassard et Pascale Petit vont se liguer pour empoisonner Delon l'inconstant dont elles sont amoureuses toutes trois mais qui leur préfère une intruse.

Harley Delon P PetitBien avant d'être la vedette avec Marianne Faithfull du film "La Motocyclette", le bel Alain montrait des dispositions dans la maîtrise d'une moto. Même s'agissant d'une lourde 750 Harley WL au guidon de laquelle il enlève Pascale Petit ("Delon n'aurait jamais accepté que quelqu'un double Delon")  

Alain-Delon-in-Girl-on-a-Motorcycle.jpgPresque 10 ans plus tard, Delon retrouve la moto, une Norton twin, dans "La Motocyclette" de Jack Cardiff (1968). Mais la machine emblématique de ce film est la Harley Electra Glide qu'il offre à son amante. 

belmondo-Homme-de-rio1_500.jpgAvec sa désinvolture habituelle, Jean-Paul Belmondo pique la moto d'un policier pour s'élancer à la poursuite de sa fiancée ("L'Homme de Rio"- 1964). Mais, là aussi et comme dans "les Motards", il semble que la Police nationale ait été sollicitée...

1964-L-Homme-de-Rio297.jpg... car sur cette photo de tournage, on voit que Bébel est sous surveillance. Sa 500 Triumph TRW, twin à soupapes latérales a été conçue durant la guerre, mais jamais utilisée avant de faire le bonheur de certaines administrations dont la police parisienne.

1967-Demoiselles-Rochefort.jpgPlacer une moto dans une séquence de comédie musicale n'était pas la chose la plus facile au monde. Jacques Demy s'en est tiré admirablement dans "Les Demoiselles de Rochefort" (1967) où George Chakiris a pour partenaire une 450 Honda.

les-ardentes-c--Bier.jpgLe "porno soft" des années 70 a souvent suivi la leçon de "La Motocyclette", opposant la rudesse mécanique du métal motocycliste à la tendre chair des demoiselles. Grand spécialiste de l'érotisme cinématographique (et autres si...), Christophe Bier a déniché cette image du film "Les Ardentes" (Henri Sala - 1973), dont les actrices n'ont pas dû coûter très cher en costumes. L'original est à voir sur : http://www.itsdeadlicious.com/2009/02/les-ardentes.html

Le-grand-escogriffe-Bene166.jpg"Aussi vite vu qu'oublié" concluait un critique à la sortie de "Le Grand Escogriffe" (Claude Pinoteau - 1976), alors que cinémotophile n'a pas oublié la séquence où apparaît cette 750 Benelii 6 cylindres. Une présence inattendue de cette "Sei" peut-être due au fait que ce film est une coproduction italo-française. 

tumblr mkj4arjBpk1r0s9gio2 500La solution pour limiter les frais de tournage dans la circulation ou encore lorsqu'on utilise des acteurs qui ne pratiquent pas le deux-roues... 

>>>>>>>>>><<<<<<<<<<

En inscrivant votre adresse mail dans la case "newsletter" en bas de la colonne à droite, vous serez immédiatement informé de la parution d'un nouvel article. C'est absolument gratuit ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article

commentaires

Eliane ECHAVEL 03/04/2014 11:36

très gentille réponse bien réelle pour moi - j'adore le cinéma et la moto mais je vais trahir une autre passion : les voitures !!
bonne journée et continuez de nous faire de beaux articles illustrés !
,

zhumoriste 18/04/2014 11:00



Vos désirs sont des ordres, on va s'y employer !



Eliane Echavel 22/03/2014 09:03

je découvre et apprécie toutes ces infos - merci Alain !

zhumoriste 03/04/2014 11:11



Une fan de cinéma qui fréquente aussi ce blog ne peut être qu'une personne de qualité.



Présentation

  • : Z'humeurs & Rumeurs
  •      Z'humeurs & Rumeurs
  • : La moto et ses (larges) à-côtés
  • Contact

N'oubliez pas que...

... en inscrivant votre e-mail dans la case ci-dessous, vous serez prévenu instantanément par un message dans votre boîte de la parution d'un nouvel article. 

Recherche

Archives

Pages

Liens