Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 17:17

Aucun indice visible ne permet de localiser cet établissement (couverture de toit en tuiles plates, à droite) plus "cycliste" que "motocycliste" à en juger par le contenu de la vitrine. Heureusement, une Alcyon à fourche Vigneaux est venue à point nommé justifier la présence de cette carte postale dans notre rubrique (moto du photographe ?). Comme sur toute photo de ce siècle, enfant ou adulte, chacun est figé en attendant la sortie du "petit oiseau", même le chien à qui on a dû promettre un susucre !

Bayonne magasin motos944

 

D'après une mention manuscrite au dos de cette carte, il s'agirait des Ets G. Pomadère, 16 rue Maubec à Bayonne (quelqu'un connaît ?). Agent Général d'Automoto au tout début des années 20, G. Pomadère présentait en vitrine une bicylindre en V de 2 HP 3/4 (350 cm3) de cette marque. Des machines ressemblant à ces Automoto - une mono et cette bi en V - étaient également proposées "aux agents" sous le sigle de la S.C.L. (Société Anonyme Nouvelle des Constructions Mécaniques de la Loire), rue Pamentier à Saint-Etienne. magasin moto Pomadère945Si cette S.C.L. fabriquait bien toutes les pièces constituant le cycle, pour le motocycle elle faisait appel à l'étranger. Un étranger pas trop loin puisque ses moteurs venaient de chez STAS, initiales de Saint Aubin Suisse où se fabriquaient les moteurs qui deviendront des Moser par la suite. La fourche avant suspendue était de marque "Wright", un nom qui sent la Grande Britannie, mais sans certitude, l'anglomanie étant une douce manie (ha ! ha !) des constructeurs français. Et ça n'a guère changé aujourd'hui, sauf que la production française à 100% du XXIè siècle est microscopique.       

magasin moto Pomadère AutomotoAgrandissement de la moto exposée dans la vitrine de M. Pomadère. Il permet une comparaison avec l'Automoto ci-dessous d'un modèle un peu plus récent puisque le tube supérieur de cadre est incurvé sur l'arrière et non plus entièrement horizontal. Le moteur est à soupapes latérales avec carburateur de marque Moser et allumage par magnéto Bosch. D'abord sous la marque Motoclette, les Moser monos et bicylindres équiperont des machines construites par Fritz Haag & Cie, Successeurs de L. Burry & Cie à Genève. Par la suite Fritz Moser lancera sa production sous la simple marque Moser.  

Automoto-SOLO-remorque.jpgOutre Automoto avant 1914, un bloc-moteur 2 vitesses Moser équipera la première Dollar de 1924, une 175 culbutée originale avec ses tiges de commande des culbuteurs situées derrière le cylindre. La soudaineté de l'apparition de cette Dollar, née chez une marque sans passé motocycliste, donna à penser que cette nouveauté serait en fait une pure Moser rebaptisée. La recherche historique a depuis confirmé l'exactitude de cette supposition.

En inscrivant votre e-mail dans la case "newsletter" en bas de colonne à droite de cette page vous serez prévenu par e-mail dès qu'un nouvel article sera mis en ligne : c'est entièrement GRATUIT !

Partager cet article

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article

commentaires

zhumoriste 04/05/2016 19:07

Retrouvons-nous sur zhumoristenouveau.eklablog.com

JACQUES 04/05/2016 17:35

QUE DU BONHEUR §

Mahistre 16/05/2013 18:23

Petite rectification sur la marque STAS, elle ne veut pas dire Saint Aubin Suisse.

Revenons donc en arrière et très exactement au 10 octobre 1905 lorsque Fritz Moser, contremaître de la Fabrique de Moteurs Zedel, fut pris la main dans le sac par Ernest Zürcher, fondateur et
directeur.
En effet F. Moser avec la complicité du concierge avait de dérober dans l'usine de Saint-Aubin de l'outillage et différents modèles...
Non seulement Fritz Moser fut saisi et viré mais il lui fut interdit de produire des moteurs sous son nom et de créer sa propre société sous peine de tâter aux geôles helvétiques.

Voilà pourquoi ses premières mécaniques ne purent porter son nom, aussi déposa-t-il la marque STAS qui est l'acronyme de SainT-Aubin Schweitz ou si vous préférez ST Aubin Schweitz.

C'est lorsque Ernest Zürcher fut à son tour expulser de Zedel pour avoir refuser de copier un châssis Clément, qu'il lâcha le bride à Fritz Moser.

Limogé, Ernest Zürcher créa une nouvelle société dite société de moteurs et motos à Saint-Aubin.

Fritz Moser créa alors la la Fabrique de moteurs et motocyclettes Fritz Moser SA exploitant les marques STAS et Moser.

Ernest Zürcher lâché les fauves pour faire une concurrence directe à Z.L et Zedel, trois motoristes dans une si petite ville....

Cordialement

Présentation

  • : Z'humeurs & Rumeurs
  •      Z'humeurs & Rumeurs
  • : La moto et ses (larges) à-côtés
  • Contact

N'oubliez pas que...

... en inscrivant votre e-mail dans la case ci-dessous, vous serez prévenu instantanément par un message dans votre boîte de la parution d'un nouvel article. 

Recherche

Archives

Pages

Liens