Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 16:37

C’est ici que les choses sérieuses ont commencé. Sur les pentes du Mont Asama, un volcan au centre du Japon, éteint depuis deux siècles mais avec des petits hoquets de temps à autres. Le dernier date de 2009… Quelques rares courses ont déjà eu lieu dans le pays au début des années 50, mais c’est là qu’en 1955 vont s’affronter 81 machines de 19 marques différentes. Les usines prennent la chose au sérieux et présentent 38 motos dans cette épreuve disputée sur des pistes au sol volcanique à peine aplani. C’est quasiment un Grand Prix du Japon pour la bonne raison qu’en 125 et 250 seules peuvent courir des machines japonaises ! Excellent moyen pour juger du niveau des performances de chacune. De toutes les marques les plus connues, Honda est alors la seule à avoir mis le nez dans une compétition en dehors de l’archipel nippon. En février 1954, Michio Omura est allé au G.P. du Governatore d'Interlagos au Brésil (une source américaine y signale aussi la présence d’une Meguro - détruite aux essais). Michio Omura a terminé 13eme et dernier des 125 dont le vainqueur a été Nello Pagani sur une Mondial ACT. Le pilote japonais était sur une curieuse culbutée E à l’allure d’un autre âge, mais qui a aujourd’hui les honneurs du musée Honda près de Motegi. Par contre, il semble qu’on n'ait plus trace de celles qui lui ont succédé. Elles sont pourtant nombreuses… et pour le moins dignes d’intérêt !  

1954 Honda Sao Paulo-copie-1La réunion sur les pentes de l'Asama s'est tenue annuellement de 1955 à 1959 et cette photo, diffusée sur le site historique de Honda (comme la suivante), concerne une édition intermédiaire mais la "piste" n'a jamais changé. Les pilotes de la première ligne partiront à la poussette alors que les deux qui sont à chaque extrémité sont déjà en selle : déjà des démarreurs ?

1954 Sao Paulo big Honda 1954 TT 01Michio Omura au départ de la course d'Interlagos. On le verra plus tard sur une Honda 350 au Mont Asama en 1955. Le 131 est sur une Puch à deux carburateurs bien affûtée et, semble-t-il, rabaissée. Tout à gauche, la Mondial de Nello Pagani ou de Romolo Ferri, autre coureur sur Mondial qui terminera deuxième.

1954-Honda-1954-R125_1954-Moto-station.com.jpgAfin que personne ne s'y trompe, la Honda Type E de Michio Omura est présentée avec ses numéros d'époque. Son cadre est largement aussi curieux que son moteur.

1954 Honda 1954 220ccTrès mauvais document du vouèbe (repris d'une revue japonaise) qui montre néanmoins que le moteur de la Type E, aussi "bizarre" soit-il, pouvait inspirer des préparations "racing" destinées à un terrain plus lisse que celui d'Asama comme le prouvent les pneus "lignés". Le cadre est un double-berceau comme celui de la Spéciale Brésil. La fourche façon Earles tentera plus tard Honda durant quelques temps.

1949-NSU-1949-Fox-gauche-NEW.jpgOn a souvent écrit (plus ou moins à tort) que Honda avait copié NSU pour ses machines de Grand Prix. On s'appesantit bien moins sur la copie flagrante de la NSU Fox 90 qui a donné la Honda Benly...

1954 Central nsu... très fidèle à la petite teutonne à un détail près. Cadre en tôle emboutie, fourche à balanciers, suspension arrière oscillante, suspension de selle, sacoche à outils sous icelle, porte-bagages, etc, soutiennent une comparaison exacte, n'était un tube avant qui forme un berceau alors que le moteur NSU est en porte-à-faux. Et sauf que cette copie n'est pas une Honda mais une Central 120 cm3 de 1954 ! On voit qu'ils étaient plusieurs au Japon à avoir "étudié" la machine allemande.

1953 Honda 125 Benly766Voici la vraie Honda Benly née en 1953 dans une première version qui a adopté une fourche télescopique, modernisant la NSU "vieille" de déjà 5 ans puisque apparue en 1949. La partie-cycle en embouti plaît toujours autant et va devenir la marque de fabrique de Honda pour plusieurs années.

1954 Honda Benly 2297Autre Benly (1954) avec une suspension arrière presque classique à deux amortisseurs séparés. Le moteur va être redessiné avec échappement à gauche sur les modèles ultérieurs (ci-dessous).

Honda-1957-www.advrider.com.jpgNouvelle version (+ ou - 1957) qui ne rappelle plus que de très loin la Fox des origines au point qu'on pourrait la prendre pour une deux-temps. À l'étonnement général, cette machine a remporté il y a peu un premier prix dans un concours d'élégance en Californie. À l'arrière-plan on distingue la même mais équipée d'une fourche type Earles au lieu du modèle du premier plan particulier à Honda qu'on retrouvera sur les racers de la marque. Le moteur seul est marqué "Honda" alors que l'écusson de réservoir indique "Benly". 1955 Honda 125 JCZSur les 125 Honda JC du Mont Asama en 1955, aucune indication de marque. Ce qui se révèlera un choix judicieux car c'est Yamaha qui remportera les quatre premières places avec ses 125 YA, la premièer Honda était neuvième. Le moteur est du modèle avec échappement à gauche. La "pouêt-pouêt" à deux tons sur le guidon surprend un peu mais c'était peut-être être une exigence du réglement car on en retrouve sur d'autres motos de cette journée historique.

1953 Honda 1953 Honda JRA 55Étant donné la nature volcanique du terrain, on ne s'étonnera pas du montage de pneus dans le genre "trial" sur des jantes qui semblent en alliage.

1957 Honda 125 RC80 1957 137

Deux années plus tard, on est toujours à Asama mais avec l'impression d'avoir changé de planète tant l'évolution technique a galopé chez Honda. Une nouvelle génération de moteurs est née qui donnera les 125 C80 dont est issu ce modèle course. La préparation n'est plus approximative comme dans les débuts. On y sent la patte d'un atelier apte à effectuer des transformations mécaniques radicales : fourche avant, réservoir, échappements longs, très longs, graissage-moteur élaboré et autres gourmandises.

ÇA CONTINUE BIENTÔT !

P.S. : Je me suis violemment inspiré des précisions données dans l'indispensable livre "Motos Japonaises - 100 ans d'histoire" du célèbre couple FMDG peut-être plus connus sous leurs noms de François-Marie Dumas et Didier Ganneau. Qu'ils en soient ici remerciés comme d'usage. On trouve leur ouvrage dans les bonnes librairies, à moins qu'il ne soit épuisé ce qui ne serait que justice. Non, je ne touche rien sur chaque exemplaire vendu, mais ça me donne une idée. Non les gars, je rigole, là !

Les illustrations de la période 1955-1957 ont été volées dans "Histoire des motos japonaises de Grand Prix - 1950-1980", un ouvrage de 194 pages bourrées de photos et de textes (en japonais...), édité par la "Motorcycle Federation of All Japan". Il a été complété par l'édition 1987 de "Japanese Motorcycle History", textes aussi en japonais, hélas !    

Partager cet article

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Z'humeurs & Rumeurs
  •      Z'humeurs & Rumeurs
  • : La moto et ses (larges) à-côtés
  • Contact

N'oubliez pas que...

... en inscrivant votre e-mail dans la case ci-dessous, vous serez prévenu instantanément par un message dans votre boîte de la parution d'un nouvel article. 

Recherche

Archives

Pages

Liens