Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 15:25

Anticipant sur le grand ménage de printemps (non, il ne s'agit pas de la présidentielle...), j'ai continué le dépoussiérage de mon ordinateur pour en extraire les dernières photos de ce Bol d'or historique. Elles sont ciblées sur les machines anglaises avec un peu d'allemandes, mes deux amours de l'époque...

Dresda face951La Dresda de Mallet-Bourgeois qui sera en panne d'embrayage au bout d'une heure dix de course. Ils étaient alors dans les dix premiers mais abandonneront dans les heures suivantes, carters fendus. À droite, une Ducati (?) pointe le bout de sa roue avant alors qu'à gauche, la 250 Suzuki numéro 10 de l'équipage Boinet-Moser s'apprête à gagner le départ.  

Monneret JPB945Les retrouvailles de deux grandes figures historiques de la moto française : Georges Monneret le doyen et Jean-Pierre Beltoise revenu baigner dans l'ambiance de ses débuts sur deux roues.

Rougerie parle937

... tandis que Michel Rougerie confie à son père les secrets de la stratégie qui va le mener à la victoire.

Métisse profil935

J'ai entendu quelqu'un qui a dit : ENCORE ! Alors on remet une nouvelle vue de cette magnifique Métisse.

Frein Métisse946

... et aussi de son impressionnant frein avant...

Métisse gauche950

... et encore son côté gauche. Ce cadre nickelé signé Rickman, on ne s'en lasse pas, is not it ?

Bruno Constans X pilote938

Sous l'œil de Christian Constans, un ancien de Moto Revue dans les années 50 passé ensuite à France Soir, un pilote (nom ?) en discussion avec Bruno Nardini rédacteur en chef de Moto Revue et un peu chef d'orchestre de ce Bol d'or. Note personnelle : Moto Revue était alors un bon tremplin vers la presse d'informations générales, pas moins de trois de ses membres ont fait carrière dans le Groupe Franpar (France Soir-Paris Presse) qui était alors situé à moins de 100 mètres du siège de la "revue rouge".

Velocette en pied939Encore une machine que l'on peut détailler à loisir avec une frette rapportée au frein avant. Je crois (sous réserve) que c'était censé améliorer le refroidissement du tambour. Apparemment les deux pilotes de cette unique Velocette (Goepp-Bilger) n'avaient qu'une confiance limitée dans son éclairage d'origine signé Lucas "le Prince des Ténèbres"...

Départ 1969947Départ en flêche du pilote de G.P. Jean Auréal sur la Yamaha qu'il partageait avec Jean-Paul Olivier (Sonauto). Problèmes de boîte et pistons percés les empêcheront de voir l'arrivée. Au cas où vous vous poseriez la question, la réponse est : oui, cette 250 était bien une twin deux-temps, une TD2 de course modifiée avec des cylindres de la DS6 de série ! La numéro 2 est la Suzuki 250 de Cartier-Bernard. Encore twin, encore deux-temps... comme le révèle le nuage qui baigne cette scène.

deux pilotes952Belle démonstration de l'Aermacchi-Harley Davidson 350 de Costeux-Martine qui mèneront leur mono culbuté à une plus qu'honorable 6 ème place, juste derrière des 500 et 750. À plusieurs reprises, ils feront bien des misères à la 750 Honda de Laprie-Frémin

Drexler & Kawa942

Empoignade entre la BMW R50 S de Jean-Pierre Drexler (équipier Beau) et la 500 Kawasaki de Huguet-Danzer (préparation Donguy). Le carénage des premiers âges est succint mais vaste, ce qui permet d'y glisser quelques menus objets comme une bombe anti-crevaison. Son frein avant est un Rossignol de conception et construction françaises car celui d'origine n'était pas vraiment à la hauteur des performances de son moteur.

BMW 78936Seule BMW à avoir atteint l'arrivée, celle de Gaillard-Gaillard (26ème) arborait un superbe carénage "touriste". Elle abattit régulièrement entre quatorze et quinze tours à chaque heure.

Drexler 2 ravitaille941Ravitaillement plutôt folklorique de la BMW de Jean-Pierre Drexler au moyen d'un jerrican soutenu du genou par le mécano qui tient aussi l'entonnoir !Drexler ravitaille940Jeune passionné, Drexler avait créé sa propre revue "Les Motards" afin de dépoussiérer les institutions en place en profitant du nouvel élan donné à la moto en France. Peu de temps après le Bol, il se tuera au cours d'un essai de machine pour sa revue qui a connu une douzaine de numéros. Elle finira par disparaître malgré les efforts de ses proches et amis. 

84 à pied934La Métisse 84 (encore !) repart à l'attaque dans le soleil qui décline. À l'arrière-plan, la 51 (Dresda) de Mallet-Bourgeois est en train de subir une grosse chirurgie.  

kawasaki 80933Bol 69 vraiment ? La question se pose car en 1969, la machine numéro 80 était une Laverda (Appietto-Naudon) et Eric Offenstadt - si c'est bien lui sur cette photo - était sur une Kawasaki avec le numéro 23 (co-équipier Mosnier). Quelqu'un peut nous éclairer ?                                                                                                                        Arrivée kawa944Enfin le drapeau à damier devant le pilote d'une Kawasaki (Huguet-Danzer ?). Après ça, le réconfort d'un verre au buffet de La Potinière, le restaurant du circuit où avait lieu la remise des prix. C'est toujours Mme "Mamie"  Launay, en bout de la table, qui tient la baguette. Au milieu gauche de la photo, de face avec casquette claire, M. Villaseca, directeur des Ets Japauto chez qui, la semaine suivante, sera exposée la Honda victorieuse.

Apéro du soir943

Partager cet article

Repost 0
Published by zhumoriste
commenter cet article

commentaires

Bilger 19/09/2014 11:47

Merci , beaux souvenirs

Zhumoriste 19/09/2014 11:50

Merci à vous, toujours heureux de faire plaisir !

guignol 05/05/2012 01:10

Bonjour, Il me semble...

Le coéquipier d'Auréal, Jean Claude Olivier Boss de Sonauto.
Avec Jean Pierre Drexler,je "vois" Joël Endewell au bidon et Jean Michel Delgrosso, le barbu blond, torse nu, accroupi à droite, la fine équipe de chez Robert Darcos.

zhumoriste 06/05/2012 18:02



On enregistre les précisions, merci. J'ai connu Enedewell plus tard et il ne m'est pas venu à l'idée de faire le rapprochement avec le personnage de ce Bol. Quant à J.-M. Delgrosso, il s'est
reconverti dans la brocante et on peut le voir les samedis et dimanches matin aux Puces de Vanves !



Ghislain 29/02/2012 11:41

Ironie, hasard ou mektub, cette Velocette sera justement trahie par son alternateur Marchal ...
Notez bien que je n'ai pas dit que ça aurait été mieux avec la dynamo de Joseph L.
Ne prononcez jamais son nom sous peine d'être enseveli dans les ténèbres ...

Présentation

  • : Z'humeurs & Rumeurs
  •      Z'humeurs & Rumeurs
  • : La moto et ses (larges) à-côtés
  • Contact

N'oubliez pas que...

... en inscrivant votre e-mail dans la case ci-dessous, vous serez prévenu instantanément par un message dans votre boîte de la parution d'un nouvel article. 

Recherche

Archives

Pages

Liens