Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une fois ! Deux fois ! Liquidé !

S'IL VOUS ARRIVAIT DE CROISER ce couple aux sourires charmants, ne vous y fiez pas et changez de trottoir. En un rien de temps ils peuvent vous mettre sur la paille avec leurs méthodes de ventes peu communes. Ventes de quoi ? Parbleu, de motos, bien sûr ! Mais pas n'importe comment, pas avec le "bling-bling" qu'on voit à Las Vegas et autres lieux de perdition. Dee et Jerry Wood avec leur Company sont installés en Floride à Crystal River, mais ils se se déplacent dans diverses villes pour y organiser des ventes aux enchères.

En plus de ventes aux enchères classiques, ils sont "liquidators". Le terme impressionnant indique qu'ils font place nette chez des professionnels de la mécanique en fin d'activité, des motocistes prenant leur retraite et dont il faut vider les locaux ou des collectionneurs compulsifs (on en connait tous).

L'originalité du système de vente de la Wood Company est de constituer des lots de machines entourées d'un ruban jaune à la façon des séries TV américaines "Do not cross - Crime scene". Chaque lot est numéroté et c'est à vous d'annoncer votre prix. Ne pas oublier d'apporter ses yeux pour la visite !

Il y a aussi des oiseaux rares comme ce "projet" abandonné de dragster à base de moteurs Triumph et doté d'une fourche qui n'a rien de racing. Elle est partie à 3000 dollars vers un nouveau destin.

Si vous n'avez pas le cœur de séparer ces Honda Dream  jumelles, le lot 294 est à vous avec, en prime, un autre moteur pour les même et deux cadres-poutres. Il faudra de toute urgence investir quelques dollars dans un pneu avant sur la machine du milieu. La branche d'arbre tronçonnée (en haut, à gauche) montre qu'il a fallu combattre la nature qui avait commencé à prendre sa revanche sur la mécanique métallique.

Lorsqu'elle est classée "C" (Complète), comme cette Suzuki T10 de 1960 une machine est sortie du lot pour offrir un meilleur aspect et tenter l'amateur. Lequel ne pourra que mettre son acquisition sous vitrine puisque le deux-temps est interdit dans une majorité d'états américains. Même pas sûr qu'il puisse rouler dans son propre jardin... 

Traitement de faveur pour une bien décatie Honda 1200 Aspencade, mais sauf à servir de "donneuse d'organes", il y a du taf pour la remettre en état (surtout au prix de la pièce détachée japonaise...).

ÇA PROMET !

Dernier gadget dont on pouvait se passer jusqu'à aujourd'hui, les enceintes connectées qui font tout chez vous si vous leur parlez gentiment. Elles règlent le thermostat, le minuteur, lancent une émission de télé et peuvent vous donner le nom de l'acteur que vous voyez sur l'écran. Avec, cependant, des limites qui débouchent sur des situations cocasses si vous vous engagez dans une situation délicate, prévient Le Monde (19 juin 2018). Si vous lui dites, à l'enceinte, "Je me sens seul(e) ce soir", elle peut vous répondre "Pour trouver des entreprises locales, vous devez indiquer votre adresse dans les paramètres". Pas gagné, à moins qu'il ne s'agisse d'un code selon lequel "entreprises locales" correspondrait à "Rencontres pour plus de 50 ans", "Meetic" ou "Adopteunmec"...

COPINAGE

Il y a seulement quelques années, les pieds de Charles ne touchaient pas le plancher du quadricycle Automoto de Papa... C'est mignon à c't'âge là, faudrait pas que ça grandisse ! Regardez le résultat aujourd'hui, il touche du coude et du genou ! 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
aux enchères rien ne vous empêche de ne pas monter.
sidérant les angles des pilotes aujourd'hui.
Répondre
J
A noter que sur les photos des "scrapyard" ils ne te montent que les pétoires intéressantes, pas
les oignons démodés.
J'espère que Charles ne va pas faire pareil avec la Paris Nice de son vieux!
(j'ai un bouquin sous le coude pour ce dernier!).
Répondre