Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

À l'essai : le bain de boue à moto !

CES PHOTOS TRAINENT depuis longtemps sur le vouèbe ici et là, séparément sans description, ni origine. Le jeu a consisté à les rassembler en essayant de leur donner un ordre logique. Voici celui qu'on peut vous proposer, mais, comme disait l'autre : "Ceci n'engage que moi" et s'il y a un épisode que vous avez retrouvé, merci de nous en faire profiter.

Au début, tout va à peu près bien et les 3 chevaux de la 125 Harley-Davidson (oui, une Harley 125... deux-temps !) se montrent assez dociles jusqu'à ce qu'une méchante copine vous double et vous baptise avec sa grosse bicylindre en V Harley. Le beau costume blanc a soudain pris un coup de vieux.

Péniblement on essaie de suivre la trace de la "méchante", tandis que - petite revanche - une autre grosse Harley se vautre à côté de vous.

Là, ça devient sérieux ... et profond ! Déjà un homme à la main secourable se manifeste et, à en juger par son costume, il n'en est pas à son premier sauvetage !

... et il avait bien raison de prévoir le pire ! Mais l'essentiel est de garder le sourire, au moins pour l'heureux photographe qui a trouvé le bon endroit pour opérer. Ce qui nous donne l'occasion de voir un peu mieux la machine de la demoiselle, qui est bien une 125 H-D

Prise de guerre des Américains sur l'Allemagne vaincue en 1945, la 125 DKW a fait bien plus que les inspirer puisque ils l'ont purement et simplement copiée. Les deux moteurs côte à côte ne laissent aucun doute là-dessus. C'est que DKW était déjà avant la guerre à l'avant-garde de la technique du deux-temps et personne ne se sentait capable de faire mieux. Les autres nombreux "copieurs" mettront bien des années pour y arriver (j'ai les noms...).

Harley-Davidson S-125, sans doute avec quelques pièces refaites (mal) par rapport à l'original. Ce qui choque le plus, c'est le cintre du tube d'échappement et la peinture d'où sont absents les filets blancs caractéristique de l'école allemande.

 La fourche américaine reste une parallélogramme suspendue par des anneaux Neiman, en caoutchouc comme il se doit, mais son armature est en tube au lieu de la tôle emboutie de l'original. Celle-ci était impossible à reproduire car les presses nécessaires à leur fabrication étaient chez les Soviétiques qui étaient arrivés les premiers dans la région où se trouvait l'usine DKW... La guerre froide ne faisait que commencer.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Le seul gros défaut de la DKW était son système de charge et sa boite noire qui était plutôt calamiteux. J'ai l'impression que les américains avaient même copié ce système avantageusement remplacé par un volant magnétique sur la version Polonaise de WSK. Le dernier producteur de ce moteur a été Rajdoot
en Inde (moteur version polonaise).
Répondre
G
Recherches toujours aussi pertinentes., Les cintrages US sont surement des cintrages "machine" normalisés, alors que l'originale avait un cintrage adapté Deutsch Quälitat..
Répondre